Love Toni Morrison

morrison

Dans Love Toni Morrison dresse le portrait de Bill Cosey. Cet homme fascinant, détestable et ambivalent, depuis longtemps disparu, est le prétexte à donner libre cours à la parole de toutes les femmes qui l’ont entouré. Une vision très sombre de tout un pan de l’histoire américaine.

Pour ma plus grande honte, Love constitue ma première approche de l’univers de Toni Morrison. Concèdons d’emblée non tant une déception qu’une manière de flottement dans cette atmosphère cohérente, sombre mais sans pessimisme, qui rend toute sa densité humaine à chacun des personnages de Love. Une fois reposé, le livre m’a emplit d’une réticence instinctive. Davantage qu’une œuvre qui reste par les doutes, ses persistantes zones d’obscurité.

Peut-être est-ce une situation initiale un tant soit peu perverse et tordue : Bill Cosey éprouve la camarade de jeu de sa petite fille, âgée de onze ans. Une grande partie de l’intrigue repose sur la haine entre Heed, l’épousée mineure, et Christine la petite fille Cosey. Je ne suis pas parvenu à me, si j’ose dire, laisser prendre à cet improbable mariage. Sans doute est-ce pour cette raison que j’ai eu du mal à retracer l’arbre généalogique de chaque personnage tour à tour dispensateur d’un récit. Toni Morrison excelle à mettre en intrigue cette saga familliale jusqu’à l’ultime rebondissement testimonial.

C’est comme ça que l’on comprend que c’est dans les familles qu’on trouve les meilleurs ennemis.

  Au-delà de cette vague réticence mal argumentée mais tenace, Love est un de ses grands romans dont on admire la construction. Sans tourner au dispositif gratuit, Toni Morrison structure son récit en différentes parties censées refléter une partie de la personnalité de Cosey : à la fois ami, amant, bienfaiteur mais surtout inconnu. Un homme charismatique, très entouré dont jamais le roman ne nous livre les clés d’interprétation. Tout le talent de Morrison est-là : les motivations psychologiques de chaque personnage sont dans cet amour primordial, violent et passionnel, d’une beauté à la fois indifférente et mesquine.

L’entrée de Romen dans la vie était un moment aussi précieux qu’enviable et même si tout allait probablement finir dans le ridicule ou dans le malheur, cela paraissait injuste de saper la morgue du gamin alors qu’elle était encore toute neuve.

La très grande intelligence narrative de Toni Morrison est sa profonde empathie avec ses personnages tous unilatéralement frappé par un sort contraire. Ainsi, la seule femme, peut-être, véritablement importante pour Cosey est cette Celestial envoûtante, la seule qui n’aura pas la parole. Love se concentre sur cette naissance admirable de l’amour, cet instant de basculement plein d’espoir. La sympathie portée au personnage tient sans doute alors au fait que le portrait de Cosey sert surtout à Toni Morrison à dévoiler l’intimité profonde de chacune de ses femmes.

La littérature américaine goûte l’enfermement ; le roman rend la déraison du solipsisme qui tous nous guette. La lutte entre Christine et Heed est un ressort dramatique qui fonctionne admirablement. Dans cette folie héréditaire, Toni Morrison livre une singulière vision sur la lutte pour les droits civiques. May, la mère de Christine, la vie dans une hallucination paranoïaque, sa fille y participera comme une continuation d’une errance en quête de reconnaissance. Love est aussi le portrait d’une société américaine aux moments de sa mutation mais Toni Morrison le peint avec la finesse d’une attention aux détails et à l’atmosphère. « L’Histoire racontée paraît un cauchemar, une oppressante impression d’urgence, dans un temps figé. »

Publicités

3 thoughts on “Love Toni Morrison

    1. Je ne sais trop que te répondre. Ses derniers livres ont joui d’une excellente critique. Mais Love est ma première lecture. En tout cas, je pense que Toni Morrison est une auteure à découvrir

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s