La sentinelle de Lisbonne Richard Zimler

couv17091376

Un inspecteur qui souffre de troubles dissociatifs de la personnalité s’absente durant ses enquêtes au profit de son double maléfique, souffre de son identité divisée entre les États-Unis et le Portugal, le dispositif paraît grossier. Pourtant, Richard Zimler parvient à le rendre captivant. La sentinelle de Lisbonne devient alors une fine réflexion sur la façon de nous construire, ou pas, par nos traumatismes.

Lire la suite « La sentinelle de Lisbonne Richard Zimler »

Avant que les ombres s’effacent Louis-Phillipe Dalembert

couv41033193.gif

L’oubli à Haïti, les ombres d’un passé insupportable et impossible à taire, le silence de l’exil, les joies d’un renaissance caraïbe, Louis-Philippe Dalembert amalgame tout ceci dans Avant que les ombres s’effacent. Dans une prose plaisante, inventive et rieuse, ce roman d’une lecture entraînante, sans trop de bonne conscience, prend en charge la nécessaire mise en récit des exilés d’hier et d’aujourd’hui.

Lire la suite « Avant que les ombres s’effacent Louis-Phillipe Dalembert »

Les invisibles Roy Jacobsen

couv60683058.gif.jpeg

Histoire d’une île et de ceux qui s’en veulent les propriétaires et en sont surtout, magnifiquement, les prisonniers, Les invisibles dresse un tableau sensible de la famille Barrøy. Roy Jacobsen déploie dans ce bref roman une prose sèche, sans sentimentalisme, où s’entend la fatalité des saisons.

Lire la suite « Les invisibles Roy Jacobsen »

Le mardi de la forêt Andreas Maier

mardi de la foret-300x460

Avec une vertigineuse maîtrise narrative, Le mardi de la forêt plonge dans l’inconscient d’un village, ses rumeurs, sa vénalité et surtout son incapacité à accepter la moindre différence. Ce premier roman de AndreasMaier est un caricature grinçante, d’une sourde violence. Il nous révèle pourtant, dans une prose dense, le portrait d’hommes égarés dans leur ratiocinations.

Lire la suite « Le mardi de la forêt Andreas Maier »

Telegraph Avenue Michael Chabon

couv6807221.jpg

Telegraph Avenue est une ode extrêmement renseignée, souvent au point de se perdre en apparence dans le détail matériel, à la ville d’Oakland. Dans cette fine apologie, sans nostalgie ni misérabilisme, de toutes la contre-culture et de ses utopies maladroites, très masculines, Michael Chabon nous offre un roman complexe et d’une belle écriture.

Lire la suite « Telegraph Avenue Michael Chabon »