L’affaire Collini Ferdinand von Schirach

colini.jpeg

Dissection d’une affaire d’État, plongée en procès dans le passé, L’affaire Collini est un bref récit glaçant. Dans une prose d’une sécheresse exemplaire von Schirach illustre les aveuglements de la justice allemande, l’horreur de la vengeance et, avec une remarquable absence de pathos, les pensées de ses personnages pris dans des rebondissements procédurales. Lire la suite « L’affaire Collini Ferdinand von Schirach »

188 mètres sous Berlin Magdalena Parys

parys

Un très bon polar tant son intrigue, retorse, s’octroie de s’égarer dans les souvenirs, les amours transis des nombreuses voix qui constituent un joli portrait de Berlin de la seconde guerre mondiale aux années suivant la chute de son mur. Avec cette histoire d’un tunnel d’une évasion manipulée, Magdalena Parys offre une vision singulière de l’Histoire. 188 mètres sous Berlin se révèle infiniment plus qu’un polar : un récit intimiste où le dénouement n’est jamais tranché.

Lire la suite « 188 mètres sous Berlin Magdalena Parys »

La disparue du Venezuela Diane Kanbalz

2626-Kanbalz-La disparue du Venezuela

Sur le scénario classique et maîtrisé d’un enlèvement dans un pays gangrené par la violence et sa corruption, Diane Kanbalz signe un récit enlevé. La disparue du Venezelua offre alors le portrait d’un pays méconnu. Un premier polar sympathique.

Lire la suite « La disparue du Venezuela Diane Kanbalz »

Les falsificateurs Antoine Bello

couv67068882.gif

Avec son idée originale d’un comité occulte chargé de falsifier la réalité, Les falsificateurs déroule un scénario fascinant. Dans une langue à l’efficacité hélas un peu trop plate, Antoine Bello nous rappele à quel point le XXème siècle fut romanesque. Une belle plongée, toujours didactique, dans la constitution de nos faits. Hélas toujours un rien trop factuel.

Lire la suite « Les falsificateurs Antoine Bello »

La douleur de Manfred Robert McLiam Wilson

manfred

Roman sec et sombre, La douleur de Manfred interroge le peu de réparation que permet la douleur, l’éloignement romantique et le roman.  L’agonie d’un vieillard, le regret de ses violences, ses égoïstes jalousies rendent le personnage de Manfred peu aimable. Pourtant la prose ciselée et sans pose de McLiam Wilson, sans excuser ni justifier son protagoniste, transforme ce récit en un roman captivant.

Lire la suite « La douleur de Manfred Robert McLiam Wilson »