Les aventures d’Ibidem Serpicon René Hadad

Les errances, en lui-même et à travers le langage, d’un clown triste, rieur dès qu’il affronte l’irréalité contondante de nos existences. Sotie espiègle, scènes d’improbables rencontres, de dialogues avec soi qu’il s’agisse de son trou du cul ou d’une voix off qui le persécute, René Haddad interroge la perception, faussement naïve, vraiment inquiète de son personnage. Les aventures d’Ibidem Serpicon dessine un heureux voyage dans les visages multiples du récit.

Lire la suite « Les aventures d’Ibidem Serpicon René Hadad »

Le livre de toutes les intentions Marin Malaicu-Hondrari

Le suicide, la littérature : mouvements de vie ; du café et des clopes, du rêve et de l’errance : les intentions et leur l’écriture. Road-trip existentiel, ode au pouvoir de la littérature, aux fantômes qui nous constitue, réflexions sur la dernière extrémité du suicide, Le livres de toutes les intentions offre tout ceci au rythme d’une prose rieuse, érudite, dépouillée jusque dans cette vérité trouvée dans les accommodements de la fiction. Marin Malaicu-Hondrari ou la traversée, par appropriation, du mythe de l’écrivain, entre fantôme et fantasme, une brillante réinvention.

Lire la suite « Le livre de toutes les intentions Marin Malaicu-Hondrari »

Soin de suite 3

Un peu de fraîcheur, certitude déjà enfuie du relâchement, au seuil de l’apaisement. Vertige. Un bruit. Clapotis de propos indistincts, le son du ressac, le glissement d’une vague. La vision d’un pied, en gros-plan, qui dévisse, le délice de la chute, l’angoisse de l’atterrissage. Un visage qui regarde ce corps disloqué, le bruit était peut-être son rire sardonique.

Lire la suite « Soin de suite 3 »

La grève des machines Antonin Seuhl

Lassées par l’arrogance et la déshumanisation, le progrès et l’horreur de sa grande guerre, les machines se mettent à l’arrêt. Le monde en est chamboulé. Seule une gamine, au printemps, près de son inventeur, y échappe. Le monde des machines, roman populaire, politique, des années 1920 est dans ses outrances et sa légèreté une très fine interrogation sur les aliénations acceptées au nom du progrès.

Lire la suite « La grève des machines Antonin Seuhl »

Sarah Jane James Sallis

Le roman des silences, récits lapidaires de présences croisées, des absences qu’elles laissent, de tout ce qui ne nous détermine pas tout à fait. Toujours dans cette très haute perfection du style, cette sécheresse qui atteint tout de suite à nos incompréhensions, James Sallis signe un nouvel opus qui émerveille dans sa sagesse simple, âpre. Sarah Jane immense roman noir qui laisse au lecteur le soin de combler les silences en son centre.

Lire la suite « Sarah Jane James Sallis »