L’autoroute de Sable, numéro 2 : Trois grenouilles

Drôle de recueil de nouvelles, parfois absurdes, souvent en décalage avec le thème imposé des trois grenouilles. On retrouve dans ce deuxième numéro de l’Autoroute de Sable des écrivains qu’on aime : Gonçalo M. Tavares, Olivier Hervé, Gregory Le Floch, Antoine Bréa, Guillaume Contré. On y goûte surtout une manière de déjouer la contrainte, de pousser le lecteur à s’interroger sur la cohérence de tout recueil de nouvelles.

Lire la suite « L’autoroute de Sable, numéro 2 : Trois grenouilles »

Le dernier à parler Maurice Blanchot

Dialogue dans la suite des fissures du mourir avec Paul Celan, témoignage qui celui qui témoigne, très fine réflexion sur la voix, le regard, la matière même des poèmes de Celan. Par-delà le désastre, par l’écriture, Le dernier à parler Maurice Blanchot poursuit son exploration d’une communication impossible, nécessaire.

Lire la suite « Le dernier à parler Maurice Blanchot »

Grand Nord Frédéric Roussel

Exploration graphique des confins, des seuils de l’infini et de la raison, de la solitude et son fantastique désir d’humain. Récit dessiné, Grand Nord cartographie, entre prose versifiée et dessin pas seulement illustratifs, un glacier, la quête d’un homme censé en faire la carte, y situer son isolement et ses inquiétantes découvertes. Limpide, et glaciale, plongée dans la psyché tourmentée de ce cartographe de l’infini que tous nous sommes.

Lire la suite « Grand Nord Frédéric Roussel »

Tu n’es plus ce bolide qui fonce dans le noir Bénédicte Heim

Réinventer les présences, masculines, leur langage, les sensations qui en naissent, les suspensions et désirs ainsi ouverts. Avec une écriture très riche, dense, portée souvent vers l’ailleurs des sons et des associations d’idées, Bénédicte Heim dessine des fragments d’hommes, de son père, de celle en elle qui écrit. Tu n’es plus ce bolide qui fonce dans le noir, un livre de vertige et d’écriture.

Lire la suite « Tu n’es plus ce bolide qui fonce dans le noir Bénédicte Heim »

Vareuse-Blanche ou le monde d’un navire de guerre Herman Melville

Immersion dans une frégate-monde, au creux de ses martiales hiérarchies, ses injustes et autres iniques sanctions. Avec la justesse du regard d’un grand écrivain, l’étrange et indécidable distance des narrations de Melville, Vareuse-blanche est infiniment plus qu’un simple récit autobiographique ou historique. On y voit Melville construire son empathique séparation au monde qu’il décrit avec une exhaustive sensibilité. Un très grand livre dans l’inquiète fascination qu’il suscite.

Lire la suite « Vareuse-Blanche ou le monde d’un navire de guerre Herman Melville »