Le bal des ombres Joseph O’Connor

007158045

Quel autre en soi-même s’évertue-t-on à vampiriser dans notre monde de représentations ? Dans ce roman plein de rythme et de variations narratives, Joseph O’Connor, avec sa rude sensibilité pour les dingues et leurs souffrances, enchaîne une appréhension fantomatique de récits de dédoublements, de fascination, d’amitié. Dans un  très bel écart à la vérité historique, Le bal des ombres met en scène une invention de soi  travers l’amitié entre Bram Stoker, Henry Irving et Ellen Terry et surtout par une très belle interrogation sur nos désirs de ressemblance.

Lire la suite « Le bal des ombres Joseph O’Connor »

Elmet Fiona Mozley

LO0089

Somptueuse tragédie au contact de la nature, du flottement, de la violence aussi mais surtout d’un sens de la communauté jamais aussi possible que dans la recréation et la résistance. Par son récit de la fuite de sa famille, par le très joli point de vue incertain de son narrateur Daniel, par la précision de ses notations psychologiques, sensuelles, Elmet  perpétue l’invention d’une terre de lutte et d’écart. Dans une prose délicate et précise, limpide, Fiona Mozley signe un conte pour chanter la beauté de nos failles.

Lire la suite « Elmet Fiona Mozley »

Le sourire du scorpion Patrice Gain

9782361391799-475x500-1

Les conséquences de la perte, les reconstructions de soi dans un monde nomade, protégé en apparence du malheur. Avec une écriture jamais aussi pertinente que lorsqu’elle évoque la sauvagerie, Patrice Gain décrit une fatale expédition en rafting et surtout les dissimulations par lesquels chaque membre maladroitement y survit. Le sourire du scorpion plein de sèches et justes notations psychologiques et surtout la spirale du soupçon justifié puis les dangerosités de la vengeance.

Lire la suite « Le sourire du scorpion Patrice Gain »

La séparation Sophia de Séguin

la-separation_4mi8LzS.jpeg

Ressassement et sidération de la séparation, sa sincère mise à nu, aussi. Avec un style éblouissant, en constant équilibre avec l’excès, ce journal biaisé, d’une détonante qualité de présents, donne à entendre les vertiges, jouissances et souffrances, corporels. Surtout Sophia de Séguin capture la sauvagerie contemporaine d’une certaine jeunesse, ses exaltations et ses luttes, pied à pied, contre la résignation.

Lire la suite « La séparation Sophia de Séguin »

Une machine comme moi Ian McEwan

G03060.jpg

Dilemmes moraux machinistes ou quand un androïd, dans un rétro-futur, découvre l’amour, les casuistiques de la justice. Ian McEwan signe ici un roman renseigné, habile à se projeter dans un futur dont il comprend les distorsions en les plaçant dans un passé, 1982, dont il saisit les continuités. Une machine comme moi se révèle alors une œuvre politique qui interroge finement nos choix éthiques et qui surtout souligne les dédoublements et dystopies crées par chacun de nos choix.

Lire la suite « Une machine comme moi Ian McEwan »