Des miroirs et des alouettes Le Minot Tiers

Roman de récits enchâssés, transversaux, où habilement l’auteur interroge sur ce qui nous appartient dans la pensée, ce que nous dérobons dans l’écriture, sur les catégories (diégèse ou métalepse ; homme ou femme, narrateur ou auteur, chien ou chat) qui nous définissent comme autant de spécieuses doublures. Sous pseudonyme (il faut bien que les coupables se planquent), Le Minot Tiers nous entraîne dans le locus solus de la fiction, l’endroit spéculaire entre tous.

Lire la suite « Des miroirs et des alouettes Le Minot Tiers »

Nature morte au couteau Anne-Marie Desmeules

Fragments d’apocalypse, instantanés de survie sauvage, verbale ; autant de formules, d’images, de mots accolés en quête de sens. Anne-Marie Desmeules invente l’ailleurs, entre espoirs et fuites, chants et traces, mais surtout le lieu de l’écriture, fragile refuge imagé. Souvent pictural, parfois comme débordé par ses propres mots et leurs associations d’idées, Nature morte au couteau ou l’invention d’une langue, d’un retour à une nature saccagée, le verbe d’une fin du monde plurielle.

Lire la suite « Nature morte au couteau Anne-Marie Desmeules »

Mars Asja Bakic

Nouvelles de l’effondrement de nos mondes ; récits des échappatoires malheureux de nos permanences mises en récit. Dans ces dix nouvelles, Asja Bakic développe un univers pop et pulp, une science-fiction féminine, une vision amusée des troubles qui nous définissent. Mars interroge ironiquement le pouvoir de la parole, les charmes ambigus de l’écriture.

Lire la suite « Mars Asja Bakic »

Noir d’Espagne Philippe Huet

Un joli roman sur l’enthousiasme collectif, ses retombées et sur les motivations personnelles tragiques qui animent chacun des personnages de Noir d’Espagne. Au-delà de la reconstitution historique, Philippe Huet entraîne le lecteur au sein de la guerre civile espagnole dans une intrigue habillement divisée pour mieux rendre le fracas de la bataille de Madrid.

Lire la suite « Noir d’Espagne Philippe Huet »

Étreins-toi Kae Tempest

Redonner voix à Tiresias, à tous ceux qui se débattent avec des moi multiples, des identités fluides, des genres qui indiquent seulement un passage, la permanence du désir. Dans une langue d’autant plus sonore que l’on peut l’apprécier dans sa version originale et dans sa traduction, Kae Tempest fait entendre une voix du maintenant: Étreins-toi ou les éclats de nos vies entre aveuglements et prophétie.

Lire la suite « Étreins-toi Kae Tempest »