Manet Georges Bataille

Manet : nudité de la peinture pour elle-même, loin de toute éloquence, dans le scandale du voir ce qui est. Dans cette monographie, Georges Bataille met en tension l’impersonnelle, le caractère de Manet, est le grand bouleversement qu’il donne à voir dans son œuvre. Cette belle réédition permet surtout de voir le Manet de Bataille, celui du silence, du sacré, du mystère.

Lire la suite « Manet Georges Bataille »
Publicité

Lascaux ou la naissance de l’art Georges Bataille

Livre lumineux, magnifique, sur l’exaltation première, ludique, de la pure expression artistique. Tout Georges Bataille semble être dans cet essai sur Lascaux : sa recherche éperdue de la transgression, du jeu, de la dépense sans ici insister sur la souillure ou la joie suppliciante. Toujours brillant non spécialiste, parfaitement impliqué dans son sujet, Bataille s’attache aux instants initiaux et décrit parfaitement le mystère et la fascination – vague et inextricable comme tout expression du tout autre – que continue à susciter Lascaux.

Lire la suite « Lascaux ou la naissance de l’art Georges Bataille »

Nostalgia Jonathan Buckley

CV-Nostalgia-recto-325x464

D’une ville imaginaire de Toscane, Castellucio, Jonathan Buckley fait le lieu de toutes formes de représentations artistiques. Si Nostalgia est l’histoire d’un peintre de sa nièce et de son assistant, le roman prend tout son sens dans cet épuisement du réel qu’est toute expression artistique. Dans un impressionnant travail sur le motif, morcelé en douze parties composées de douze séquences, Jonathan Buckley parvient à inventer un lieu, susciter ses fantômes, recréer ses mythologies. Un roman véritablement passionnant dans sa tension vers un sens jamais symbolique.

Lire la suite « Nostalgia Jonathan Buckley »

De toutes pièces Cécile Portier

37006007_222148805111287_8382212806581157888_n

La création d’un cabinet de curiosité comme tentative d’épuisement de la réalité avant qu’elle ne vous manque ou vous rattrape. Mais peut-être est-ce la même chose. Dans une écriture pleine de sidération, si précise que sa matérialité en vient à faire signe vers autre chose, Cécile Portier signe une méditation sur l’Art, l’objet, l’entassement comme autant de fétiches d’un impossible réel.

Lire la suite « De toutes pièces Cécile Portier »

La femme d’en haut Claire Messud

messud

Derrière le miroir d’une femme égarée dans une frustration contemporaine, Claire Messud inspecte, avec une compatissante chaleur, le labyrinthe de nos illusions. La femme d’en haut s’avère alors une très belle réflexion sur l’art, la représentation du possible mais aussi l’égoïsme manipulateur qui préside à cette confiance monomaniaque, peut-être propre aux artistes. Une très belle découverte.

Lire la suite « La femme d’en haut Claire Messud »