2020 : l’année ou le cyberpunk a percé Mathias Richard

Itérations, altérations, mutations. Entre journal d’un confinement, récit d’une crise personnelle et collective, poésie et odes au hors-soi, à la joie, 2020 : l’année où le cyberpunk a percé est surtout l’écriture de ce désastre ordinaire, précaire, de la rigueur de la difficulté d’être. Mathias Richard affronte corps à corps la langue, ses possibilités, toutes les secondes de plus qu’elle offre.

Lire la suite « 2020 : l’année ou le cyberpunk a percé Mathias Richard »
Publicité