Crier son nom Alessio Forgione

Une adolescence à Naples : le foot et les conneries, les amours et les aléas de l’attachement familial. Marco Pane traverse sa vie, entre magazines sur les extra-terrestres et les petits trafics, on entend son incompréhension, son désir de sens et d’attention. Dans une langue simple et touchante, toujours à hauteur de son personnage, Alessio Forgione restitue la découverte de soi, comment on compose avec une mère partie, les mauvais coups des copains, l’invention du désir, la fatalité qui s’annonce. Crier son nom : un joli et simple roman de formation.

Lire la suite « Crier son nom Alessio Forgione »
Publicité

Open Water Caleb Azumah Nelson

Les mots qui manquent, leur évitement face à l’amour, à l’oppression, mais aussi grâce aux respirations dansées, à de musicales cassures rythmiques. Belle surprise d’un premier roman qui parvient à suggérer la complexité des relations amoureuses, la difficulté de l’honnêteté, les exigences de l’écriture et la confrontation avec la pesante invisibilité d’être Noir dans l’Angleterre contemporaine. Caleb Azumah Nelson signe un roman saturé de musique, d’obsédantes répétitions, de la vérité fragile des sentiments, de la vie et de sa difficulté d’être au fil des saisons.

Lire la suite « Open Water Caleb Azumah Nelson »

Le code Twyford Janice Hallett

Le désir de mystère et les trésors mal acquis que cache le langage ; les mensonges et autres dissimulations de la littérature. Un thriller malin, un poil trop long, où un homme, un petit braqueur lambda vieillissant sorti de prison confie à son téléphone son passé, les folles élucubrations, bref toutes ses arrangeantes vérités, sur le livre qui lui aurait donné envie de lire. Le code Twyford ou le plaisir de déchiffrer, de créer de nouveaux codes dont Janice Hallett joue, bien sûr, pour tromper son lecteur.

Lire la suite « Le code Twyford Janice Hallett »

Nos vies d’après Thomas Pierce

68143.jpg

La palpitation de la mort, deuil et mémoire, projection et hologrammes de nos disparus, satire grinçante de nos peurs et de notre aveuglante confiance dans un progrès au matérialisme d’un optimisme béat, Nos vies d’après offre une vision de la reconfiguration de nos souvenirs et de nos identités. Thomas Pierce, pour son premier roman, sait aussi en faire un récit de fantômes, une projection dont l’ambiguïté, le caractère littéraire, frappe.

Lire la suite « Nos vies d’après Thomas Pierce »