Anatomie d’un soldat Harry Parker

couv45063438.jpg

L’histoire d’un homme par les objets usuels dont son quotidien est envahi. Harry Parker dans Anatomie d’un soldat parvient à  retracer le destin d’un soldat ordinaire, de sa guerre sans gloire, des ses blessures sans romantisme ni héroïsme

Lire la suite « Anatomie d’un soldat Harry Parker »

Ripley Bogle Robert McLiam Wilson

ripley_bogle.jpg

Horreurs, humour, amours. Ripley Bogle, premier roman  de McLiam Wilson, est une expérimentation de l’errance, d’une pauvreté contemplative et pittoresque et surtout d’une écriture pleine de fantaisies. Certes au service d’une très sombre satire.

Lire la suite « Ripley Bogle Robert McLiam Wilson »

À la lumière de ce que nous savons Zia Haider Rahman

51dGFNjQJ5L._SX210_.jpg

Premier roman monde de  Zia Haider Rahman, À la lumière de ce que nous savons est une admirable réussite. Un livre d’une folle ambition. Une découverte captivante tant, sans jamais céder à la simplification, elle concourt à accroître notre intelligence du monde.

Lire la suite « À la lumière de ce que nous savons Zia Haider Rahman »

Eureka Street Robert McLiam Wilson

robert-mcliam-wilson-eureka-street

Une question de décor. L’attrait d’un livre tient, en partie, à la force de la description de sa topologie. Sans qu’il soit question du réalisme, du plat respect de la géographie réelle, l’auteur doit donner vie à l’endroit où il ancre son récit. Ici, une admirable réussite. Platitude que de penser que le lecteur désir d’être transporté dans un cadre spatio-temporel. Le décor exige de faire signe. Non se signaler : regarder comme j’ai bien travaillé mes fiches.

Donner de l’attrait, rendre la magie d’une interprétation, de cet imaginaire des lieux que nous nous constituons tous. Le roman rend une virée à Belfast attrayante.

Ne pas avoir l’outrecuidance de parler de ce que l’on ne connaît pas. Le roman comme mise à la question des limites de ce qu’on peut imaginer. Ce roman travaille l’ambiance, en creuse l’acclimatation. Il rend cette lassitude, l’acceptation tacite des détonations et des explosions comme une compréhension intime des attentats. Un rythme effroyable du quotidien.

Lire la suite « Eureka Street Robert McLiam Wilson »