Tiger Éric Richer

Sur les cimes de la violence, au seuil de sa coupable fascination, dans les abîmes de ceux qui, hébétés, y survivent. Dans une langue fracassante, d’une magnifique sécheresse rageuse, visuelle, Éric Richer décrit, aux confins de la Chine, un avenir possible où sexe et prostitution l’emportent. Tiger éprouvante plongée dans l’horreur, dans le rêve aussi d’un refuge.

Lire la suite « Tiger Éric Richer »

Monde ouvert Adrien Girault

De nos inquiétudes à nos absences de missions, de la paranoïa à nos fuites absconses. Dans un endroit inconnu, toujours dans un délicieux décalage, deux hommes se cloîtrent dans un hangar, prétendument pour garder un otage. Monde ouvert ou le délitement de la conscience quand tout semble possible et rien véritablement souhaitable. Sous sa plume alerte – toujours chassée par une inquiétude qui la dépasse – mais aussi ludique – comme si elle décrivait l’évolution de personnage de jeux vidéos – Adrien Girault signe un conte sans solution sur la perte de sens.

Lire la suite « Monde ouvert Adrien Girault »

Pleines de grâce Gabriela Cabezon Camara

1erGCC

Hagiographie hallucinée, traité mariale plein de musique, de massacres, de dévotions droguées et ferventes, Pleines de grâces sous un air de cumbia dessine une prière queer, une très jolie contre-narration où se devine un autre rapport au divin – l’autre dans sa perte-, une ultime possibilité de communauté. Fantaisiste et érudite, avec tous les travestissements seuls aptes à dire la réalité sociale et sexuelle des bidonvilles argentins, avec ces commentaires seuls capables de corriger ce qui n’est pas – matière première du roman -, la langue de Gabriela Cabezón Cámara fascine dans la pluralité de sa tessiture.

Lire la suite « Pleines de grâce Gabriela Cabezon Camara »

If Marie Cosnay

1erif

Quête en pointillés d’une identité aussi fugace que toutes les fictions dont on recouvre ce que nous sommes, recomposition d’une enfance par l’appropriation (entre reconstitution et invention,moi et la part de l’autre que je sais accueillir) d’une filiation dont il ne reste qu’un nom, à peine une image comme celle de cette île d’If d’où s’élance le récit. Dans une langue trouée, saturée de cahots et de fulgurances, militante aussi tant elle exprime une haute colère pour l’incompréhensible saloperie des affaires des hommes, Marie Cosnay invente un pays, l’Algérie, comme un idéal territoire de l’imaginaire : un lieu d’où partir, d’où inventer d’impossibles retours.

Lire la suite « If Marie Cosnay »

Les échappées Lucie Taïeb

1eretaieb2.jpg

Récit de l’étrangeté et de l’effarement comme autant d’échappées à un monde – si proche du notre – où menace et efficacité règnent. Dans une suite de fragments et de saisons, dans les variations d’un même discours, avec une prose si apte à saisir instants et hantises, Lucie Taïeb signe un roman magnétique, enthousiasmant. Les échappées où l’accès au réel comme seule alternative.

Lire la suite « Les échappées Lucie Taïeb »