Le frère allemand Chico Buarque

couv42320600.jpg

Le frère allemand est un roman qui explore la partie imaginaire dont nous construisons nos identités. Par la poursuite sur plusieurs décennies d’un demi-frère inconnu et abandonné, dans l’Allemagne nazie, Chico Buarque livre un récit comique, inventif et d’une sourde gravité. Une très belle découverte.

Poursuivre la lecture de « Le frère allemand Chico Buarque »

Si rude soit le début Javier Marias

marias_

Dans ce nouvel opus, Javier Marías nous entraîne avec verve et comique dans l’imposture de la mémoire. À travers le récit d’une double trahison, Si rude soit le début dresse un portrait rugueux de l’Espagne durant la transition après la dictature. Dans ce dense et magnifique roman, Marías poursuit surtout sa réflexion sur les illusions qui nous constitue.

Poursuivre la lecture de « Si rude soit le début Javier Marias »

Douleur Zeruya Shalev

douleur

Douleur est un roman trop magnifique pour n’être pas d’une lecture étouffante. Zeruya Shalev signe une nouvelle dissection de la psyché d’une femme en souffrance. La douleur est ici multiple, sans jamais prétendre la guérir, la romancière en explore les causes. Ce long monologue nous renvoie à cette fabrication de soi dont le roman se doit d’être porteur.

Poursuivre la lecture de « Douleur Zeruya Shalev »

Règne animal Jean-Baptiste del Amo

delamo

Règne Animal de Jean-Baptiste Del Amo est un roman magnifique, violent et exact en dépit d’un pessimisme affiché, d’afféteries parfois pesantes et surtout d’une fascination pour les déjections de toutes sortes. À travers le récit de la vie dans une exploitation porcine, Del Amo livre un superbe portrait de personnages dont il excelle à rendre les hésitations, les peurs et la bestialité d’une humanité fruste mais toujours finement saisie.

Poursuivre la lecture de « Règne animal Jean-Baptiste del Amo »

Outre-terre Jean-Paul Kauffmann

outre-terre.jpg

Dans ce récit aux accents autobiographiques, Jean-Paul Kauffmann nous offre une plongée dans un « monde hybride ». Au-delà de son retour sur le site de la bataille d’Eylau, de sa description diablement documentée de cette bataille à la Pyrrhus, Outre-terre nous convie à un voyage dans le royaume des revenants, d’une mémoire aussi impossible que brutalement exigée. Charme indéniable mélancolique d’une incompréhensible fascination.

Poursuivre la lecture de « Outre-terre Jean-Paul Kauffmann »