Quitter Londres Iain Sinclair

1couv_quitterlondres-680x928
Récits d’errances, de fantômes mais surtout de présence d’une ville, Londres, dans ses mutations urbaines, la pauvreté de ses projets vendues comme autant de vaines promesses politiques, Quitter Londres est un livre d’un enchantement mélancolique. En très fin écrivain, Iain Sinclair fait assaut d’ironie et d’érudition pour donner à voir et à attendre son quartier d’Hackney dont il est un des passants les plus essentiels.

Lire la suite « Quitter Londres Iain Sinclair »

Publicités

Isidore et les autres Camille Bordas

9791095086826

Comédie grinçante, mise en scène de l’innocence, Isidore et les autres amuse très souvent. Camille Bordas parvient à déjouer tous les discours ceux de l’adolescence comme ceux universitaire dans une parodie toujours entraînante.

Lire la suite « Isidore et les autres Camille Bordas »

Partages André Markowicz

bm_CVT_Partages_9534

Journal de bord d’une littérature vivante, rendue à sa propre étrangeté, « mémoire des souvenirs », indignations justifiées et toujours ce rigoureux souci de la langue. Immense traducteur, André Markowicz, sans se plaindre ni s’expliquer, en parlant de son travail plus que de lui-même, de la langue de ses souvenirs et de ses échos, se révèle tel qu’en lui-même. La richesse de ses chroniques se déguste comme autant d’invitations à y inventer nos propres échos.

Lire la suite « Partages André Markowicz »

La dissipation roman d’espionnage Nicolas Richard

La-diipation.jpg

Autopsie d’un mythe ou the writing did the talking. Sous ses allures de roman, de collages de témoignages aux curieuses résonances, La dissipation livre un portrait saisissant de Thomas Pynchon à travers tous ceux qui, follement, en poursuivent l’absence. Dans une prose somptueuse, par son subtile pastiche, Nicolas Richard explore la contamination paranoïde entre le roman et la vie de son auteur et ses romans.

Lire la suite « La dissipation roman d’espionnage Nicolas Richard »

Après Delorès Sarah Schulman

delores

Sous la forme du roman noir, un flingue et des filles, Après Delorès est l’exploration d’un fragment du discours amoureux. Mensonges et cruautés dans un New-York délabré, hors d’âge. De ce tableau au couteau, Sarah Schulman tisse les entrelacs sentimentaux d’un univers lesbiens conté avec une radicale volonté politique. Loin de la virilité exacerbée du genre, Après Delorès décrit la pluralité féminine.

Lire la suite « Après Delorès Sarah Schulman »