La Mort de Marat ou l’énergie du vide Hilda Nord

Exégèse du tableau La mort de Marat de David, ce livre propose surtout une belle réflexion sur ce que l’on peut représenter, sur comment donner une figure, une perception qui ne figerait rien, au vide, à l’amitié, au peuple. Dans ce bref et dense essai, Hilda Nord transforme le discours sur la peinture, son érudition et ses jeux sur les dichotomies, en une matière de penser autre chose, de voir dans le vide un devenir, voire une subversive plénitude.

Lire la suite « La Mort de Marat ou l’énergie du vide Hilda Nord »

Obsolescence des ruines Bruce Bégout

L’effacement des ruines dans le paysage contemporain comme incarnation, déjà dépassée par définition, du capitolocène. Partons dans cette exploration – livresque, esthétique et philosophique – des suburbia, zones intermédiaires, difficilement définissables d’être totalement aliénées à la fonctionnalité. Avec l’élégance rieuse de la vraie érudition, Bruce Bégout s’empare des ruines, de nos conceptions historiques, de nos façons d’en faire un miroir esthétique, afin de proposer un rapport au lieu. Obsolescence des ruines ou une très fine méditation sur notre rapport à la destruction.

Lire la suite « Obsolescence des ruines Bruce Bégout »

Les bords de la fiction Jacques Rancière

Restituer l’autre rationalité de la fiction, les disensus temporels et spatiaux de la littérature ; inventer une politique romanesque. Par une éclairante lecture d’Aristote et de Marx, Jacques Rancière replace l’exigence de la fiction, son invention d’un temps autre, racheter l’œuvre de destruction et contredire l’œuvre de domination par le partage de ces instants quelconques au bord du rien qu’unit Les bords de la fiction.

Lire la suite « Les bords de la fiction Jacques Rancière »