Le cauchemar Hans Fallada

L’apathie et son vide, la culpabilité et les rancunes, la survie et ses arrangements : Allemagne 1945. Dans une manière d’autobiographie déguisée, Hans Fallada met en récit la sidération d’une reconstruction, son quotidien, la torpeur de la toxicomanie. Au-delà de la juste cruauté du portrait, Le cauchemar tisse ce qui subsiste de l’espoir.

Lire la suite « Le cauchemar Hans Fallada »

Tous les vivants C.E Morgan

La simplicité d’une histoire dénudée jusqu’à l’allégorie : sentiments et contradictions, tacite opacité d’un couple hasardeux précipité dans l’âpre sécheresse du Kentucky. Sous la plume lumineuse, intemporelle, empruntée presque parfois de tendre vers un sens universel, Orren et Aloma se déchirent et acceptent.

Lire la suite « Tous les vivants C.E Morgan »

Le garçon Marcus Malte

G00789_Le_garcon.indd

Ample et rageuse fresque sociale, Le garçon, avec un vrai sens du rythme et une mécanique romanesque implacable, est surtout une réflexion sur le langage, ses mensonges et ses instrumentalisations. Marcus  Malte retrouve la verve des grands auteurs populaires pour mener un récit, plein d’images et de sons, qui vous happe.

Lire la suite « Le garçon Marcus Malte »

Le tour du monde du roi Zibeline Jean-Christophe Rufin

005662367.jpg

Idée assez surprenante de reprendre un personnage dont l’existence réelle et aventureuse se suffit à elle-même. Jean-Christophe s’y adonne pourtant avec le destin, de la Sibérie à Madagascar, de Auguste Benjowski. Écrasé sous le matériau historique, Le tour du monde du roi Zibeline égraine les péripéties sans leur insuffler d’inquiétude, traverse les paysages sans les décrire, enferme ses personnages dans une enveloppe creuse.

Lire la suite « Le tour du monde du roi Zibeline Jean-Christophe Rufin »

À la mesure de l’univers Jon Kalman Stefansson

41faDl1w5IL._SX195_

Saga familiale sensible et décomposé, ode à une improbable consolation apportée par la poésie, discrète inscription d’une histoire collective et islandaise, À la mesure de l’univers interroge notre présence et nos conceptions de l’amour et du bonheur. Jón Kalman Stefánsson signe un roman lumineux, naïf à l’occasion.

Lire la suite « À la mesure de l’univers Jon Kalman Stefansson »