Les envoûtés Witold Gombrowicz

9782070411757

Sous ses allures de roman-feuilletons, de récit rocambolesque aux rebondissements rythmés, de roman noir paré d’une inquiétude fantastique, Les envoûtés annonce les obsessions de Gombrowicz. Des doublures du moi au cauchemar de la ressemblance, Gombrowicz interroge les motivations de nos comportements. On se laisse prendre à cette lecture dont  même les doubles fonds sont trompeurs.

Lire la suite « Les envoûtés Witold Gombrowicz »

Publicités

Le sel Jean-Baptiste Del Amo

sel

Jean-Baptiste del Amo s’impose ici comme un des plus purs stylistes de la langue française. Sa langue tranchante révèle dans Le sel l’isolement en îlot dans lequel confine la famille, ses ressentiments, ses haines mais aussi ses reconstructions et ses reproductions d’un comportement honni. Un roman lumineux, âpre mais qui, par instant, surprend la beauté de nos sensations.

Lire la suite « Le sel Jean-Baptiste Del Amo »

Journaux intimes Benjamin Constant

constant

L’invention de l’introspection. Ce monument de l’écriture de soi offre une des premières plongées dans la psyché d’un homme. Selon ce qui deviendra un des stéréotypes du journal intime, Benjamin Constant s’y montre constamment déchiré, perturbé dans l’oscillation amoureuse, attaché à une mise en récit de soi loin de nous montrer les meilleurs aspects de sa personnalité. Et pourtant, une lecture captivante dans ses répétitions mêmes.

Lire la suite « Journaux intimes Benjamin Constant »

L’affaire Collini Ferdinand von Schirach

colini.jpeg

Dissection d’une affaire d’État, plongée en procès dans le passé, L’affaire Collini est un bref récit glaçant. Dans une prose d’une sécheresse exemplaire von Schirach illustre les aveuglements de la justice allemande, l’horreur de la vengeance et, avec une remarquable absence de pathos, les pensées de ses personnages pris dans des rebondissements procédurales. Lire la suite « L’affaire Collini Ferdinand von Schirach »

Les falsificateurs Antoine Bello

couv67068882.gif

Avec son idée originale d’un comité occulte chargé de falsifier la réalité, Les falsificateurs déroule un scénario fascinant. Dans une langue à l’efficacité hélas un peu trop plate, Antoine Bello nous rappele à quel point le XXème siècle fut romanesque. Une belle plongée, toujours didactique, dans la constitution de nos faits. Hélas toujours un rien trop factuel.

Lire la suite « Les falsificateurs Antoine Bello »