Ceux qui ont peur Dima Wannous

peur

La peur de la peur, les dédoublements vertigineux de la fiction, le récit qui se confond avec une réalité dont l’insoutenable horreur apparaît alors. Par la plongée dans la psyché d’une femme perturbée, par la restitution exacte de ses obsessions et de ses gestes, Dima Wannous parvient à dresser un portrait tristement fidèle de la Syrie contemporaine. Ceux qui ont peur dans sa précision charnelle se révèle un immense roman sur nos paniques et nos défenses.

Lire la suite « Ceux qui ont peur Dima Wannous »

Publicités

La femme aux cheveux roux Orhan Pamuk

pamuk.jpeg

La littérature et ses doubles ou les fatalités de la fiction. Au cœur des obsessions qui alimentent toute son œuvre (l’Orient et l’Occident, l’imitation et l’authenticité, l’image et ses mots), Orhan Pamuk trouve dans la réflexion sur la paternité un motif qu’il tisse avec son extraordinaire habilité et humour. À la fois mythe et récit ancré dans un quotidien, La femme aux cheveux roux résonne durablement, à l’image de tout ce qui tombe dans un puits.

Lire la suite « La femme aux cheveux roux Orhan Pamuk »

Mer Blanche Roy Jacobsen

G01768

Esseulements insulaires, le deuil des amours et des présences, le poids des saisons et de l’intrusion d’un extérieur guerrier. Dans une langue à l’âpre simplicité, dans une prose où la cruauté apparaît dans  ce qu’elle se réserve de dire, Roy Jacobsen nous transporte à nouveau à Barrøy, une île norvégienne durant la seconde guerre mondiale. Mer Blanche capture, sans frime mais avec une vraie concertation, les douleurs et les exaltations de la vie telle qu’elle passe.

Lire la suite « Mer Blanche Roy Jacobsen »

Cité de la nuit John Rechy

G02756.jpg

Voyage à travers les visages, l’Amérique clandestine, flamboyante et souffrante, de la prostitution masculine. Cité de la nuit, quasi documentaire, s’avère une longue plongée dans la solitude urbaine de New-York, San-Francisco, Hollywood, Chicago et, dans un dénouement carnavalesque, La Nouvelle-Orléans. Dans sa prose peu ou prou autobiographique, John Rechy interroge désir et narcissisme. Une vie vue derrière une vitre ; la voix de ses autres effleurés de ne vouloir point en être altéré.

Lire la suite « Cité de la nuit John Rechy »

L’usurpateur Jorn Lier Horst

usurpateur.jpeg

Le polar, la solitude. Avec une sécheresse parfaite, dépourvue de tous détours psychologiques, Jørn Lier Horst nous plonge à nouveau dans un roman de très belles fractures. Jouant sur le thème sociétale des morts solitaires, abandonnées, L’usurpateur est un roman où les péripéties abondent et où le lecteur se délecte des fausses pistes et autres lapidaires mises en tension.

Lire la suite « L’usurpateur Jorn Lier Horst »