K comme almanach Marie-Jeanne Urech

D’une apocalypse joyeuse, doucereuse, fantaisiste, sautillante dans cette écriture fragmentée où se dessine, à l’abandon, une ville laissée à un lampiste qui s’acharne, contre une végétation luxuriante, à en préserver la lumière, une langue subtilement de décalage comme l’univers dans laquelle, à son aise, se déplie la prose de Marie-Jeanne Urech : toujours en échappée. K comme almanach, sous ses allures de conte, de récit de science-fiction, d’éloge décalé à la lecture et à la transmission, porte une rieuse interrogation sur nos désirs d’ailleurs, sur ce qui nous relie, sur l’écart qu’en permanence doit maintenir le langage.

Lire la suite « K comme almanach Marie-Jeanne Urech »
Publicité

Grand Nord Frédéric Roussel

Exploration graphique des confins, des seuils de l’infini et de la raison, de la solitude et son fantastique désir d’humain. Récit dessiné, Grand Nord cartographie, entre prose versifiée et dessin pas seulement illustratifs, un glacier, la quête d’un homme censé en faire la carte, y situer son isolement et ses inquiétantes découvertes. Limpide, et glaciale, plongée dans la psyché tourmentée de ce cartographe de l’infini que tous nous sommes.

Lire la suite « Grand Nord Frédéric Roussel »

Océania Bernard Fischli

Vers un avenir sans retour ou quand la colonisation d’autre planète nous met face à la mer, rend ce milieu vivant hostile, obstinée poche de résistance à nos destructrices volitions de dominations. Totalement dans les codes du genre (prépondérance de la science et plaisir d’une lecture qui oscille entre passé et présent) Bernard Fischli instaure le climat de panique de ces exilés face à l’isolement et l’hostilité. On peut peut-être regretter le dénouement d’Océania.

Lire la suite « Océania Bernard Fischli »