Ce qui nous arrive Camille Ammoun, Michaël Ferrier, Makenzy Orcel, Ersi Sotiropoulos, Fawzi Zebian

Traversées fictives de catastrophes aussi réelles que ce présent, inquiet et pauvre, auquel on ne saurait se résoudre. Cinq nouvelles, cinq écrivains pour dire ce que ces catastrophes (l’explosion d’un silo à Beyrouth, un tremblement de terre, un tsunami et un incident nucléaire, une pauvreté pas si dystopique, la vie sous la dictature haïtienne) ont de révélatrices, permettent de dévoiler comment on compose avec elle, comment la littérature peut dire l’inacceptable, en penser les alternatives, en démonter les rouages. Dans Ce qui nous arrive, Camille Ammoun, Michaël Ferrier, Makenzy Orcel, Ersi Sotiropoulos, Fawzi Zebian livrent un implacable état, comme on dit, du monde.

Lire la suite « Ce qui nous arrive Camille Ammoun, Michaël Ferrier, Makenzy Orcel, Ersi Sotiropoulos, Fawzi Zebian »

Mordew Alex Pheby

La foudre et sa démange, la magie et ses déformations de la Trame, Mordew et les manipulations de son maître. Formidable roman d’aventure, récit initiatique haletant, très souvent teint d’une ironie à la Dickens, réflexion aussi sur les maléfices du pouvoir, telle serait, d’une traite, la première lecture de Mordew. Cependant, Alex Pheby outrepasse le roman d’héroïc-fantasie, le degré matériel de son récit, les aventures de Nathan Treeves qui affronte son destin, les interdictions paternelles, les péripéties des bas-fonds, l’apprentissage de la magie, l’écoute d’un curieux livre animé d’une aide incertaine. Dans ce roman, annoncé comme une trilogie, l’auteur, notamment dans le glossaire qui referme cet ample roman, réfléchit à la perméabilité des univers, à comment l’immatérialité des concepts informe et déforme notre monde matériel. Manière radicale d’inventer un autre monde, une logique autre, dans lequel nous happe Mordew.

Lire la suite « Mordew Alex Pheby »

Musée Marilyn Anne Savelli

Dispositif muséal pour dire la dissipation photographique, la disparition du regard, la diffraction de l’objet contemplé. Habilement, le livre nous enferme dans un musée, un mausolée, dans la parole surtout d’accompagnement qui confond chaque photo, en saisit le lieu, fige l’instant inventé de la prise de vue, invente ainsi la pluralité de celle qui exista — tragédie ou enchantement ? — uniquement à travers le regard d’autrui : Marilyn Monroe. Au-delà du travail d’érudition, de la passion monomaniaque, Musée Marilyn captive par la prosopopée de quelques-unes des photos les plus célèbres de l’icône, finit surtout par prendre dans ses rets le lecteur qui devient lui-même un curieux amalgame d’acteur et de spectateur, de guide et de visiteur, bref un contact avec celle qu’était, aurait pu être, Marilyn Monroe le temps éternel d’une photo. Le flux poétique de langue d’Anne Savelli sait susciter cette fascination, ce mirage, cette fiction, cette fragmentation que sera toujours une existence reconstituée.

Lire la suite « Musée Marilyn Anne Savelli »

Tueurs Jean-Michel Espitallier

Plongée dans l’horreur, la brutalité autorisée, ordinaire. Récit sans fard qui oscille entre témoignage et mise en mots des images de meurtres, tortures, exécution qui, dans une insoutenable culpabilité hante nos imaginaires, livrent l’homme à sa barbarie sans limite. Jean-Michel Espitalier alterne des images, des scènes sans autre suite que leur cruauté, et des témoignages de tortionnaires pour faire entendre, dans Tueurs, le pire d’une humanité aux instants où violence et destruction deviennent son unique réalité, son impitoyable justification.

Lire la suite « Tueurs Jean-Michel Espitallier »

Obsolescence des ruines Bruce Bégout

L’effacement des ruines dans le paysage contemporain comme incarnation, déjà dépassée par définition, du capitolocène. Partons dans cette exploration – livresque, esthétique et philosophique – des suburbia, zones intermédiaires, difficilement définissables d’être totalement aliénées à la fonctionnalité. Avec l’élégance rieuse de la vraie érudition, Bruce Bégout s’empare des ruines, de nos conceptions historiques, de nos façons d’en faire un miroir esthétique, afin de proposer un rapport au lieu. Obsolescence des ruines ou une très fine méditation sur notre rapport à la destruction.

Lire la suite « Obsolescence des ruines Bruce Bégout »