Un fond de vérité

un-fond-de-verite

Le récit s’encombre de « passages obligés ». Ils s’avèrent encombrants mais efficaces. Comme les clichés en somme. Toute narration fonctionne grâce à eux (comportements psychologiques, typologie de caractères ou réaction attendue) mais toute littérature prétend les réinventer.

Dans ce deuxième volet des enquêtes du procureur Théo Szacki, Miloszewski s’empare à nouveau (après l’ombre du communisme et les violences conjugales) d’un thème clairement identifié. Afin de montrer à quel point il le traite avec finesse, il choisit un passage obligé énorme et incontournable : l’antisémitisme polonais et son lien avec l’église catholique.

Lire la suite « Un fond de vérité »