L’art de résister au malheur John Cowper Powys

Bréviaire de scepticisme sensuel et cosmique, éloge heureux de la perception et de la fuite mentale pour se soustraire aux dogmes, puritanisme et autres culpabilités qui empêchent nos accomodements de moments de fugace bonheur. Entre essai philosophique, où l’auteur pointe les limites tant de l’idéalisme que du matérialisme, essai politique et surtout poétique, L’art de résister au malheur propose une belle apologie de l’invincible faiblesse de ceux qui se confient à l’irrécupérable inutilité de leur perception, des possibilités d’illuminations que l’auteur, dans leur si fine restitution au passage, confie à la nature notre commune capacité à donner une réponse à la vie. Nous découvrons par ce mince essai la prose de John Cowper Powys dont nous aimerions découvrir la critique littéraire, les romans…

Lire la suite « L’art de résister au malheur John Cowper Powys »
Publicité

Un Noël avec Churchill Corinne Desarzens

Winston Churchill dans ses travers, ses hasards, exagérations et autres contradictions, une biographie par digressions, images et scènes et autres réflexions sur ce qui fait (Noël, la gastronomie, l’amitié, la mémoire et la littérature) la vie d’un homme. Winston au quotidien, dans sa maison, ses dépenses somptuaires, ses erreurs historiques mais aussi les instants où sa force de travail le place au centre de l’échiquier historique. Au-delà de l’évidente aisance stylistique de Corinne Desarzens, de son art certain d’aborder son sujet par des détours et des pirouettes, notre lecture s’est demandée ce qui fonde cette fascination pour Churchill, pour ce qu’il incarne, pour l’imaginaire que véhicule sa réactualisation. Un Noël avec Winston invente cependant une jolie biographie explosée, une belle façon de miroiter les hasards d’une vie et de sa retranscription.

Lire la suite « Un Noël avec Churchill Corinne Desarzens »

A hell of a woman Jim Thompson

Réédition, aux allures de pulps (dans des cahiers, avec des illustrations délicieusement old school) du grand classique de Jim Thompson. La naissance du roman noir, le narrateur peu fiable à son meilleur et une acerbe critique des rêves vendus, à crédit, par ce capitalisme triomphant. Toujours en connaissance de cause, toujours en contact intime avec cette Amérique des déclassés, Jim Thompson excelle à restituer les ressorts psychologiques d’un homme acculé, sa part de mensonge, voire d’hallucinations comme dans un final impressionnant.

Lire la suite « A hell of a woman Jim Thompson »

Avant de s’en aller Saul Bellow, une conversation avec Norman Manea

L’univers de Saul Bellow, entre gravité et humour, profondeur et sens de l’anecdote : une conversation qui retrace un itinéraire, une appartenance et surtout les limites de ce que le romancier ne veut pas mettre en scène mais raconter. Norman Manea interroge avec finesse, par le partage d’obsessions, les pudeurs d’un romancier, les fictions inventées pour se cacher.

Lire la suite « Avant de s’en aller Saul Bellow, une conversation avec Norman Manea »

Warda s’en va, Carnets du Caire Pierrine Poget

Impressions, sensations, peurs, du Caire par leur disparition. Carnet de voyage, Warda s’en va l’est surtout comme témoignage d’un retour, histoire d’une traversée du miroir, récit de l’incompréhension de l’ailleurs. Derrière la certitude de ne rien comprendre, de n’être pas à sa place, Pierrinne Poget livre, comme à travers un trou de serrure, une vision d’une ville, de son inquiétude politique, de ce que fait d’être une touriste étrangère, autrice ignorante mais surtout ce que peut la mise en fiction, en poème, du vécu.

Lire la suite « Warda s’en va, Carnets du Caire Pierrine Poget »