L’anarchiste qui s’appelait comme moi Pablo Martin Sanchez

Reconstitution rieuse, d’une grande précision jusque dans ses ellipses, d’un destin tragique, de la vivifiante beauté d’idéaux indispensables. En s’effaçant, l’auteur poursuit son homonyme dans un récit d’aventures et d’amitié un précis historique sur l’anarchisme et ses engagements et trahisons collectifs. Pablo Martin Sanchez plonge le lecteur dans l’Espagne du début du siècle, la France des années 1910 et 1920 et fait admirablement revivre cette héroïque tentative d’invasion révolutionnaire de l’Espagne. Une très belle tentative de réinventer l’Histoire par le roman.

Lire la suite « L’anarchiste qui s’appelait comme moi Pablo Martin Sanchez »

Avec Bas Jan Ader Thomas Giraud

De la chute à la disparition, de l’opacité à soi à la fugace inscription au monde. Dans son écriture sensible – précise et pleine d’échos – Thomas Giraud parvient à faire apparaître Bas Jan Ader, artiste performer, disparu en mer lors de l’une des performances en quête du miraculeux, d’un de ces instants supérieurs de conscience dont Avec Bas Jan Ader donne une réelle incarnation.

Lire la suite « Avec Bas Jan Ader Thomas Giraud »

Les Quichottes, voix de la Laponie espagnole Paco Cerdà

Plongée, un rien trop chiffrée à l’occasion, dans une des zones européenne en voix de désertification : la Serrania Celtibérica. Paco Cerdà, sous la forme d’une enquête journalistique qui se joue de références littéraires, donne voix aux habitants, aux résistants, de cette vaste zone espagnole peu hospitalière, il fait entendre l’isolement de villages à la mort programmée. Les Quichottes porte alors une interrogation sur la voix prétendument unique de l’urbanisation systémique de nos vies.

Lire la suite « Les Quichottes, voix de la Laponie espagnole Paco Cerdà »

Tea Rooms Luisa Carnés

De la condition de la femme, en Espagne, en 1934. Roman collectif détaillé comme le témoignage animé de cette indispensable colère, de cette haute confiance en un bouleversement politique seul à même de changer la ligne de partage entre riches et pauvres. Luisa Carnés, voix injustement oublié, signe un très fort texte sur la responsabilité sociale de l’exploitation, de la misère qui particulièrement frappe les femmes. Tea rooms ou le nécessaire rappel de l’inacceptable, toléré quand on est affamé.

Lire la suite « Tea Rooms Luisa Carnés »

Un père étranger Eduardo Berti

Récit des dissemblances, des exils et de leurs langues. Sous les allures d’une biographie romancée de Joseph Conrad, Eduardo Berti part à la recherche de ses identités, entre coïncidences et approximatives ressemblances. Confrontation de chaque instant avec l’étrangeté du langage ainsi que ses fantômes, Un père étranger est une belle quête de soi par une confiance rieuse dans la littérature.

Lire la suite « Un père étranger Eduardo Berti »