Mascaro, le chasseur des Amériques Harold Conti

Ombres et inventions de la vie du cirque, apologie de l’errance, de ce bricolage perpétuel de la vie d’une troupe, de tout ce que pourrait cacher (de solitude, de politique) ce ramassis hasardeux de talents et de dissimulation de ce , somptueux et minable, cirque de l’Arche. Mascaro, le chasseur des Amériques allie discrètement l’apologie burlesque de la création artistique à son ombreuse possibilité de résistance. Conteur merveilleux, créateur d’un univers entre écarts et flamboyance, Haroldo Conti enchante de sa prose magique, inquiète bien sûr.

Lire la suite « Mascaro, le chasseur des Amériques Harold Conti »

Mon nom est Personne Alexander Moritz Frey

L’invention d’un personnage, les peurs qu’il cristallise, les conformismes haineux qu’il révèle. Dans sa constante oscillation entre fantaisie qui par ses inventions au seuil du fantastique rythme le récit et son ironie à l’insaisissable habilité, Mon nom est personne met en scène une ville ordinaire, sa folle haine pour tout retranchement, pour toute étrangeté. Entre burlesque et inquiétude métaphysique, freaks et philistins, Alexander Moritz Frey suggère, en 1914, à quel point un personnage romanesque, anonyme est mystérieux, est le réflecteur de nos paniques collectives, risibles mais touchantes.

Lire la suite « Mon nom est Personne Alexander Moritz Frey »