Diversions Laurent Margantin

 

 

arton4082-f29fa

La rumeur du monde par des paroles entrecoupées. Saisies au vol et en absence, coupées par une versification apparente et collées autour d’une citation médiane, Laurent Margantin fait de ces paroles un journal sans lui, une façon surtout de présence au monde. En cinquante-neuf fragments, Diversions rappelle l’urgence de saisir, par l’écriture seule, notre monde de voix et de fantômes.

Lire la suite « Diversions Laurent Margantin »

Publicités

Roman national Laurent Margantin

CVT_Roman-national_114.jpg

Confusion de la crapulerie, le crime d’État n’aurait qu’un visage, celui des différents ministres de l’Intérieur successifs. Dans un long monologue où les époques se mélangent et où l’obsession devient une réalité communicative, Laurent Margantin décrit l’héritage collaborationiste qui, depuis Mitterrand, serait une composante essentielle, nauséabonde, mais hélas non sans fascination, de son Roman national. Un récit délicieusement inconfortable, joyeusement polémique, réaliste sans doute dans ses outrances.

Lire la suite « Roman national Laurent Margantin »

Journal Premier Cahier 1909-1911 Franz Kafka

index.jpeg

Retraduire Kafka : rendre son journal à son étrangeté, à son aspect d’un travail en cours, à son acheminement vers la description mais aussi le déshabiller des encombrantes lectures précédentes, lui rendre son corps hors la maladie et son inquiétude. En entreprenant une nouvelle traduction, Laurent Margantin offre une approche de Kafka tel qu’en lui-même : déstabilisant et plein, dès son premier carnet, d’éclats descriptifs et d’approches difficultueuses d’en esprit en tension.

Lire la suite « Journal Premier Cahier 1909-1911 Franz Kafka »

Le Chenil Laurent Margantin

CVT_Le-chenil_4244.jpg

 

Le cauchemar du chenil ou la confusion du discours. Entre appréhension, prémonition et réalisation de la crainte atavique du débordement d’une sauvagerie domestiquée, Laurent Margantin livre un récit étouffant, onirique mais dont la portée symbolique, heureusement, toujours s’esquive. Le chenil par sa prose cumulative, son monologue halluciné, contamine et transmet cette sourde inquiétude au centre de la parole littéraire.

Lire la suite « Le Chenil Laurent Margantin »