Le livre à venir Maurice Blanchot

Quel espace, extérieur, autre, à venir, ouvre l’écriture ; quel autre livre, autre rapport à la parole et à son pouvoir permettent la littérature. Dans la concentration de sens de son style acéré, Blanchot ouvre des pistes de pensées par l’examen, serré, du rapport à l’écriture de Proust, Artaud, Broch, Kafka, Mallarmé, Beckett, Joubert, James et Musil. Le livre à venir ou l’invention de la souveraine absence de pouvoir d’une parole littéraire toujours en devenir.

Lire la suite « Le livre à venir Maurice Blanchot »