Le démon de la colline aux loups Dimitri Rouchon-Borie

Quelle langue trouver pour représenter le Mal, quel parlement pour l’expier tel un Démon qui hante, ressurgit, impose sa violence, sa possibilité du bien aussi, lumière dans la noirceur ? Avec un travail impressionnant sur la langue (brisure de sa syntaxe, saturation d’images et de sensations), Dimitri Rouchon-Borie happe le lecteur dans le drame d’une enfance violée, dans le désir de revanche d’un âge adulte sans issu. Le démon de la colline aux loups où la meurtrière apnée, dans un esprit malade, sacrifié; étouffante et éprouvante traversée du désir de rédemption.

Lire la suite « Le démon de la colline aux loups Dimitri Rouchon-Borie »

La vie de l’explorateur perdu Jacques Abeille

L’entrée dans le mythe, l’effacement du récit ; les métamorphoses du désir, le lien vampirique entre modèle et artiste ; le narrateur et ses doublures, l’auteur et ses jumeaux. Voici quelques pistes proposées par Jacques Abeille pour clore, brillamment en dépit du pessimisme ouvert par la fin de tout récit, son cycle des contrées. Méditation hantée par l’ombre, la mémoire des livres, leur problématique émancipation d’un pouvoir tyrannique, La vie de l’explorateur perdu est avant tout un roman passionnant, au style captieux et envoûtant. Irrésistible invitation à se replonger dans toute l’œuvre d’Abeille.

Lire la suite « La vie de l’explorateur perdu Jacques Abeille »

Les nuages Juan José Saer

Voyage dans les confins de la folie et de la raison, dans l’effacement entre l’intérieur et l’extérieur que serait un paysage mental, sagace et rieuse exploration du langage et de sa capacité à délirer, à littéralement sortir du chemin. Les nuages, pastiche du récit de voyage, du roman scientifique est surtout le délire accepté de notre rapport au monde.

Lire la suite « Les nuages Juan José Saer »

Le dit du Mistral Olivier Mak-Bouchard

La magie à fleur de terre, de vent, de langue. Une source découverte par hasard et le souvenir revient. La nature impose ses rêveries, ses rites et exorcismes. Récit tout de délicatesse, par des brefs instantanés, où tendresse et pudeur laissent sourdre l’émotion, Oliver Mak-Bouchard invente une archéologie, rieuse, de soi, du monde, met en majesté le Lubéron dont il exhume la venteuse beauté, tout de conjuration du malicieux mistral.

Lire la suite « Le dit du Mistral Olivier Mak-Bouchard »

L’art de la joie Goliarda Sapienza

Trouver un nom, sensible, sensuel, joyeux au destin, l’amour, l’anti-fascisme, la mort. Dans ce livre de résistance d’une douloureuse liberté, Goliarda Sapienza invente une façon de se soustraire à l’ordre du monde et de ses mots mensongers. Par la remémoration, pleine de fantômes et d’ellipses de la vie de Modesta, L’art de la joie célèbre le rejet des traditions, des rôles dans lesquels elles enferment. Tout au désir, à son acceptation passionnelle, Goliarda Sapienza happe le lecteur dans cette joie qui sait la souffrance.

Lire la suite « L’art de la joie Goliarda Sapienza »