Le conte de la dernière pensée Edgar Hilsenrath

La fiction comme ultime forme de reconstitution de la réalité de l’anéantissement total d’une population. Avec son habituel sens de la farce – le grotesque et l’absurde au centre de la tragédie – Edgar Hilsenrath décrit le génocide arménien sous forme d’un conte oriental. Le conte de la dernière pensée restitue avec tendresse, dérision aussi, le mode de vie des populations arméniennes, les invraisemblables hasards de la survie et de la persécution.

Lire la suite « Le conte de la dernière pensée Edgar Hilsenrath »

Les occasions manquées Lucy Fricke

Ce qu’on rate, rattrape autrement, trop tard. Deux femmes sur la route en quête de leur père, d’elles-mêmes : l’humour comme interrogation existentielle. Derrière sa légèreté, son réalisme générationnel, Les occasions manquées sonde habilement les manques qui nous constituent. Lucy Fricke dépeint une fine galerie de personnages cabossés, leur errance dont elle sait saisir le désespoir dans une prose alerte et rieuse.

Lire la suite « Les occasions manquées Lucy Fricke »

Comment ne pas éduquer les enfants Franz Kafka

Grouillante famille dont l’influence partout se fait ressentir. Ce bref choix de lettres de Kafka insiste sur sa volonté d’y échapper, sur sa lucidité aussi sur le poids familial et de ses conventions. De la correspondance détaillée, presque un essai où l’on entend le rythme de l’auteur, aux si belles lettres à Felice où se dessinent une image de son rapport à l’écriture et à sa solitude, en passant, bien sûr, par des extraits de la Lettre au Père, une belle manière d’aborder l’œuvre de Kafka et sa littérature comme façon d’être.

Lire la suite « Comment ne pas éduquer les enfants Franz Kafka »

Nietzsche Ma vénérée

Nietzsche côté cœur, sentimentalité, souffrance et solitude, l’intimité – un rien voyeuse – du philosophe. Ce choix de lettres d’amour, nécessairement arbitraire et frustrant par les coupes opérées, offre une image de cet ours grincheux et philosophe, d’un homme blessé dans son désir de communication, d’émancipation, bref de cette vie hautainement revendiquée dans le reste de son travail philosophique.

Lire la suite « Nietzsche Ma vénérée »

La fabrique des salauds Chris Kraus

L’Histoire comme trahison, son récit comme duplicité. Avec une grande maîtrise, Chris Kraus happe le lecteur dans ce monologue d’une ordure ordinaire. Au centre des pires atrocités, Koja Solm se disculpe et le lecteur partage ses souffrances, amours contrariées et haine fraternelle, tout au long de ce récit, de Riga à Tel-Aviv, d’une impunité nazie. La fabrique des salauds captive en dépit de ses excès.

Lire la suite « La fabrique des salauds Chris Kraus »