Tout ce que j’aimais Siri Husvedt

husvedt

L’illusion et ses drames, l’Art et ses substitutions, le deuil et ses prostrations, avec une sensibilité tout de finesse, Siri Hustvedt déploie tous ses thèmes pour entrelacer leur similitude. Au-delà du plaidoyer pour l’Art, Tout ce que j’aimais interroge la contamination hystérique de notre époque. Un très beau et sombre roman.

Lire la suite « Tout ce que j’aimais Siri Husvedt »

Publicités

Après Delorès Sarah Schulman

delores

Sous la forme du roman noir, un flingue et des filles, Après Delorès est l’exploration d’un fragment du discours amoureux. Mensonges et cruautés dans un New-York délabré, hors d’âge. De ce tableau au couteau, Sarah Schulman tisse les entrelacs sentimentaux d’un univers lesbiens conté avec une radicale volonté politique. Loin de la virilité exacerbée du genre, Après Delorès décrit la pluralité féminine.

Lire la suite « Après Delorès Sarah Schulman »

Moonbloom Edward Lewis Wallant

wallant

Dans une prose conjointement pragmatique, hallucinée et allégorique, Wallant dresse le portrait d’habitants aussi divers que leurs récriminations et souffrances. Mais Moonbloom est surtout la quête folle de son héros éponyme. Par sa fuite en avant désespérée, Wallant met en scène notre tragique incapacité à concourir au bonheur d’autrui.

Lire la suite « Moonbloom Edward Lewis Wallant »

Les monstres de Templetion Lauren Groff

templeton.jpg

Monstruosité de la paternité. Sous un regard féminin en quête de filiation, Lauren Groff, avec un brio un rien ostensible, plonge dans la fiction de ses ancêtres.  Joli récit de vies brisées, hantée par la folie, Groff y met en scène les fondations mythiques des États-Unis.  Un roman réussi, d’une lecture captivante, auquel manque un je-ne-sais-quoi afin de s’inscrire durablement dans la mémoire.

Lire la suite « Les monstres de Templetion Lauren Groff »

Les disparus Daniel Mendelsohn

mendelsonh

Les disparus est un immense essai. Sur un sujet qui pourrait obscènement nous paraître trop connu, Daniel Mendelsohn tisse sa toile d’une quête obsessionnelle des détails spécifiques dont sont faits une existence. Dans une très belle construction, avec de très intéressantes analyses des mythes bibliques, Les disparus interroge notre propension à nous retourner et tout ce que nous pouvons tirer d’un témoignage.

Lire la suite « Les disparus Daniel Mendelsohn »