Pavillon haut Cecil Scott Forester

Troisième récit des aventures d’Horation Hornblower, Pavillon haut achève la mue de son héros qui, loin de la mer dans une rocambolesque évasion, fixe la distance à lui-même qui sert de pertinente description du personnage héroïque qu’il est en train de devenir. Cecil Scott Forester poursuit sa reconstitution critique de la France sous Napoléon, de la vie à crédit que constitue un sombre héros de la mer.

Lire la suite « Pavillon haut Cecil Scott Forester »

Un vaisseau de ligne Cecil Scott Forester

Suite des rocambolesques aventures du Capitaine Hornblower, Un vaisseau de ligne nous plonge cette fois franchement dans les guerres napoléoniennes au large de la Catalogne, leurs escarmouches comme autant d’actes de piraterie plus au moins déguisés. Toujours avec un courage inconsidéré, romanesque en diable, Hornblower poursuit son initiation maritime, son apprentissage de son rôle. Un bien joli roman d’aventure.

Lire la suite « Un vaisseau de ligne Cecil Scott Forester »

L’heureux retour Capitaine Hornblower 1 Cecil Scott Forester

Ample récit maritime, techniques et réaliste par ses descriptions des conditions matérielles de vie, d’une traversée du Pacifique au temps des guerres napoléoniennes. Cecil Scott Forester embarque le lecteur dans ce récit d’aventure qui, sous la froideur de son personnage, captive tant il parvient à restituer les arrangements du sombre métier de la mer.

Lire la suite « L’heureux retour Capitaine Hornblower 1 Cecil Scott Forester »

Indices Zadie Smith

Fines chroniques, à hauteur de femme, de la vie confinée, du rapport à l’écriture et à nos propres justifications, au virus du mépris, à la mort qui n’arrive plus qu’aux autres. Avec cette désinvolture assurée, cet à-propos du témoignage humain, Zadie Smith livre un aperçu de l’Amérique, de son quotidien d’autrice. Indices autant de point d’accroche pour ce moment si dur à penser.

Lire la suite « Indices Zadie Smith »

Dans le jardin d’un hôtel Gabriel Josipovici

L’art de la conversation, de l’effleurement. Des dialogues profonds, parfois tacites, toujours avec cette légèreté qu’a la vie telle qu’elle passe sans être comprise. Avec son usuelle et souriante délicatesse, Gabriel Josipovici se fait allusif pour évoquer tout ce que l’on n’a pas su, ou pas tout à fait, être. Comme une ombre, une silhouette montagneuse, le passé revient tel un endroit possiblement retrouvé, la mémoire d’une disparition.

Lire la suite « Dans le jardin d’un hôtel Gabriel Josipovici »