Shakespeare à Rio Fernanda Torres

La vie dans ses attachantes prétentions, dans son cynisme aussi mais surtout dans une magnifique, et shakespearienne, « comédie des erreurs exorcisées. » Avec une plume alerte, caustique mais sans sombrer dans la résignation, Fernanda Torres nous fait pénétrer dans les coulisses du théâtre brésilien et ainsi dans l’arrière-plan politique de tout un pays, de toute une génération. Shakespeare à Rio offre alors une relecture de nos oscillations entre Lear et Macbeth.

Lire la suite « Shakespeare à Rio Fernanda Torres »

Les Nuits de laitue Vanessa Barbara

Des insomnies imaginatives, endeuillées, des rêves qui se veulent lucides, un meurtre par démence sénile. Derrière l’humour, sous la facétie et la fantaisie, la gravité de Vanessa Barbara se devine dans sa rieuse exploration des états-limites de la conscience. Les nuits de la laitue se révèle un roman admirablement construit, plaisant sous son apparente légèreté.

Lire la suite « Les Nuits de laitue Vanessa Barbara »

La mort et le météore Joca Reiners Terron

De nos cosmogonies orphelines, de nos désirs de dissipation, d’une perte de soi où enfin, comme dans ce très beau roman, revenants et vivants rejoueraient sans trêve une histoire sans linéarité. La mort et le météore est un récit constamment surprenant, passant de la fausse enquête ethnographique à la à peine moins réelle enquête policière, pour confronter le lecteur à ses fantômes. Dans son premier roman Joca Reiners Terron se révèle un écrivain à suivre.

Lire la suite « La mort et le météore Joca Reiners Terron »

Le soleil sur ma tête Geovani Martins

G02757.jpg

Les accents des favelas, la retranscription de leur langue pour donner une image de la violence et l’espoir qui, malgré tout, y survit. Dans les treize nouvelles du Soleil sur ma tête, Geovani Martins parviens à nous faire pénétrer dans l’esbroufe et la peur, l’humour et cette sourde terreur sur laquelle se construit la tension ramassée de chacune de ces très belles nouvelles.

Lire la suite « Le soleil sur ma tête Geovani Martins »

Malgré tout la nuit tombe Antônio Xerxenesky

Malgre-tout-la-nuit-tombe

À l’orée de la dépression, l’ombre du fantastique. Avec une certaine ambiguïté, tant sur le plan politique que celui de la dénonciation d’une génération prétendument perdue, Malgré tout la nuit tombe nous plonge dans l’apparition des ombres, dans un ésotérisme présenté comme une quête de réponses. Malgré un style plutôt plat, de se vouloir contempteur d’une époque, Antônio Xerxenesky parvient à transmettre la panique et sa dévorante incertitude.

Lire la suite « Malgré tout la nuit tombe Antônio Xerxenesky »