Le bruit du dégel John Burnside

CVT_Le-bruit-du-degel_246

Capturer l’étoffe de l’instant, les histoires ordinaires, douloureuses, dont il est constitué, saisir, au-dela du vide et de la fuite, l’âme du monde et la sérénité inquiète de ses magnifiques protagonistes, tel est le pari rempli (de silences insaisissables comme les rêves) du Bruit du dégel. Avec son opacité habituelle, son attention au climat, John Burnside livre un immense roman moral.

Lire la suite « Le bruit du dégel John Burnside »

Publicités

La confession John Herdman

41+j+lJclcL._SX195_

Le piège de La confession se révèle d’une malignité confondante. Un rédacteur anonyme, écrivain fantôme possiblement velléitaire, est chargé d’écrire la biographie d’un probable assassin. John Herdman s’avère alors un immense écrivain tant il manie avec ironie l’ambiguïté, l’irrationnel. Bien sûr le confesseur en sait trop, pourrait avoir tout inventé. Insurpassable talent de faire persister le doute qui offrirait un exercice de style vaguement gratuit. Mais la tension narrative de ce magique court roman illustre avant tout la folie partagée qu’est tout récit, toute tentative d’organiser le monde selon l’individualisme de nos impuissantes magies.

Lire la suite « La confession John Herdman »

Les papiers de Tony Veitch

couv73722086.jpg

Laidlaw dans ses œuvres. Dans ce volume central de cette terrible trilogie de McIlvanney, l’inspecteur se passionne pour la mort d’un de ses indics. Avec son talent habituel, McIvanney poursuit son exploration de Glasgow, sa richesse modeste et d’une inexpugnable dignité en dépit de sa pauvreté. Le polar à son top : regard social sans concession ni condescendance, intrigue retorse, mise en pratique sans jugement de la morale.

Lire la suite « Les papiers de Tony Veitch »

Laidlaw William McIlvanney

laidmaw.jpg

Ce premier volet de la trilogie consacrée au si atypique inspecteur Laidlaw brille par la pertinence des réflexions de son protagoniste toujours aussi dubitatif et désespéré. Dans une prose admirable, frappante et fine, McIlvanney nous présente finement son héros et surtout sa sympathie pour tous ceux qu’il doute de pouvoir comprendre et approche ainsi sans jamais les catégoriser. Décidément un immense nom du polar.

Lire la suite « Laidlaw William McIlvanney »

Les empreintes du diable John Burnside

couv27089565.gif

Avec sa finesse habituelle, Burnside se révèle un paysagiste inquiétant, avec sa pénétrante élégance, il se révèle un portraitiste hors pair de nos solitudes. Les empreintes du diable est un cours récit où les tensions et les drames sont effleurées comme autant de terrifiantes et incompréhensibles traces du mal. À découvrir de toute urgence.

Lire la suite « Les empreintes du diable John Burnside »