Les masques du héros Juan Manuel de Prada

deprada

Avec un style au brio sarcastique, Juan Manuel de Prada dépeint la vie littéraire bohème à Madrid de 1908 à 1936. Sa satire picaresque, les très grandes saloperies de son protagoniste, évitent aux Masques du héros de virer à la reconstitution historique. De Prada livre ainsi un aperçu violent d’une période d’accommodements et de violence.

Lire la suite « Les masques du héros Juan Manuel de Prada »

Publicités

Le jardin des Sept Crépuscules Miquel de Palol

couv21542909.gif.jpeg

De cette multiplicité de récits enchâssés se dégage un sombre enchantement. Avec une intrigue construite sur le doute, les mensonges et surtout la difficulté de jauger la véracité d’une histoire, Le jardin des Sept crépuscules livre une très belle interprétation  de l’arrangement des récits dans notre vie. Miguel de Palol se révèle un grand écrivain par sa capacité à nous emporter dans son très ample et complexe roman.

Lire la suite « Le jardin des Sept Crépuscules Miquel de Palol »

Les femmes de la Principal Lluis Llach

Llach

Fresque familiale en trompe-l’œil, cette histoire de trois générations de femmes puissantes, se révèle d’une construction parfaite, proche de celle du polar finement parodiée. Les femmes de la principal est un roman plaisant, perspicace autant qu’efficace.

Lire la suite « Les femmes de la Principal Lluis Llach »

Paris-Austerlitz Rafael Chirbes

couv71588377.jpg

Récit sombre et sec de la perte d’un amour. Avec sa brusque et pessimiste empathie, Chirbes nous livre un superbe roman où les égoïsmes, les mensonges et les arrangements de la passion sont disséqués. Paris-Austerlitz est empreint de cette humanité avec laquelle Chirbes, dans toute son œuvre, dépeint la pauvreté héréditaire de l’un et les dépendances perverses crées par son essai chez l’autre acteur de ce drame ordinaire et magnifique.

Lire la suite « Paris-Austerlitz Rafael Chirbes »

Le mal de Montano Enrique Vila-Matas

couv57077477

Pour mener à bien son exploration pratique du journal intime, dans un récit empli de faux-semblants, de références labyrinthiques, et d’accablants dédoublement, dans Le mal de Montano met en scène ce parasitage littéraire, cette maladie de la lecture qui consiste à tout voir derrière un masque livresque, à croire même pouvoir se construire ainsi. Un roman extrêmement plaisant dans son intelligente exploration de cette disparation à soi-même que serait cette passion. Lire la suite « Le mal de Montano Enrique Vila-Matas »