L’odeur du chlore Irma Pelatan

8eb8b142-c993-4fb5-a149-9498c92008b4

Récit rythmé sur le flottement de notre rapport mystérieux, inacceptable, à notre propre corps. L’odeur du chlore offre d’abord une très belle réflexion sur la modélisation sociale et architecturale du corps. Dans de très courts chapitres, Irma Pelatan plonge le lecteur dans ses souvenirs  des entraînements dans une piscine dessinée par Le Corbusier. Les traumas alors remontent mais, comme dans une piscine, ne limitent pas l’espoir porté par cette très belle confession.

Lire la suite « L’odeur du chlore Irma Pelatan »

Somerland Raymond Penblanc

 

62787

Sombre prose de l’enfermement, récit torturé d’un insulaire bagne pour enfants mais surtout échappées imaginaires en écho à une cavale réelle, Somerland emprunte au récit d’aventure pour poursuivre une plongée dans une psyché dont Raymond Penblanc sait nous rendre mouvements et hantises, obsessions et amoureuses révélations.

Lire la suite « Somerland Raymond Penblanc »

Les vestiges d’Alice Marc Kiska

prix du roman gay 2017 mention spéciale du jury

Ce qui reste de l’enfance, les vestiges d’enfance, des rêves d’une vie sans résignation et où sexualité et amour s’amalgament et s’entre-déchirent. Un récit d’adolescence où l’éveil à la sensualité apparaît à la fois dans sa bête brutalité, dans sa pornographie contemporaine, dans sa stupide diffusion et normalisation sur les réseaux, mais aussi dans la beauté naïve de sa protestation. Dans une prose charnelle, pleine de toucher et d’odeur, Marc Kiska dresse un joli portrait d’Henri et de Gaël mais aussi de cette prof de français et du drame de la fatalité dont Les vestiges d’Alice déroule l’implacable enchaînement en donnant voix et chair à chacun de ses protagonistes.

Lire la suite « Les vestiges d’Alice Marc Kiska »

Dans la nuit du 4 au 15 Didier da Silva

Dans-la-nuit-du-4-au-15.jpg

Promenade joueuse dans des éphémérides croisées, jours après jours, Didier Da Silva effeuille les disparus pour mieux en entrecroiser les destins. Rêveries un rien funèbre, ébauches de récits, Dans la nuit du 4 au 15 fige la vanité de nos vies, mêle la grandeur et la mesquinerie, l’horreur et ses improbables dépassements, avec élégance et humour, dont chaque jour l’Histoire nous abreuve.

Lire la suite « Dans la nuit du 4 au 15 Didier da Silva »

C’est là que j’ai vécu Lionel Bourg

41EYHf2ThpL._SX195_

Inventer l’endroit où l’on revient, d’où l’on s’élance, où rêve et vit. Dans une prose sinueuse, flâneuse, Lionel Bourg fixe, sans les figer, les contours flottant de son territoire imaginaire. C’est là que j’ai vécu mêle alors une description en promenade de Saint-Étienne, une évocation de ses noms et des bribes d’histoire et de luttes qui s’y attachent à un essai d’appropriation d’une poésie vécue.

Lire la suite « C’est là que j’ai vécu Lionel Bourg »