Athos Le forestier Maria Stefanopoulou

Maria-Stefanopoulou-Athos-le-forestier_COUV

Cénotaphe d’une présence mi-rêvée mi-réelle, très fin questionnement sur la différence entre le crime et le sacrifice, la survie de la culpabilité, Athos le forestier dans son invention d’un retrait dans la forêt pour survivre à un massacre, pour s’inventer justice et destin, offre une vision saisissante de la Grèce d’après-guerre. Quatre générations de femmes se partagent cette mémoire grecque déchirée, ses fantômes et sa croyance dans la Nature. Aux confins du fantastique, Maria Stepanopoulou signe un roman entre souffrance et cendre comme une lumineuse interrogation morale.

Lire la suite « Athos Le forestier Maria Stefanopoulou »

Blague Yànnis Palavos

Blague

La grimaçante absurdité du monde en dix-sept nouvelles tranchantes dont le réel tient à leur basculement. Sous ces allures fantastiques ou d’un tendre comique, Blague agit aussi comme révélateur de la situation sociale de la Grèce mais aussi de notre commune disparition. Dans le dispositif de ces nouvelles, dans leur évidence, malgré leur chute toujours si maîtrisée, Yànnis Palavos parvient à faire surgir une réalité tout aussi improbable que celle que nous nommons notre.

Lire la suite « Blague Yànnis Palavos »

Une fois (et peut-être une autre) Kostis Maloùtas

CVT_Une-fois-et-peut-etre-une-autre_286

Les avatars de l’inspiration, les hasards de la création, l’auteur et ses doubles. D’un point de départ faussement saugrenu (deux écrivains écrivent à distance exactement le même livre), Kostis Maloùtas dessine un portrait, ironique et empathique, du romancier, du critique et de l’éditeur. Une fois (et peut-être une autre) parvient à jouer des vertiges de sa construction, des attentes du lecteur pour mieux interroger la pratique romanesque.

Lire la suite « Une fois (et peut-être une autre) Kostis Maloùtas »

Mauvais anges Mènis Koumandarèas

41C9g8jpnUL._SX195_.jpg

Athènes, immédiat après-guerre, entre une mélancolie doucereuse et une nostalgie éperdue, Mènis Koumandarèas charme par son art très certain du portrait. Suite de récits où s’enchaînent les rencontres, Mauvais anges dessine, avec acuité et une impressionnante sûreté du trait, des fantômes, autant de miroir d’une jeunesse inquiète. Un très beau portrait de l’auteur dans ses effacements.

Lire la suite « Mauvais anges Mènis Koumandarèas »

Hôtel Rouge Maria Efstathiadi

67080.jpg

Récit d’enfance fragmenté, diffusé dans la pluralité de ses perceptions et de ses substituts, Hôtel Rouge est une superposition, courte et dense, d’images et de sensations. Au-delà d’une très fine interrogation sur la matière de nos mémoires, Maria Efstathiadi transporte le lecteur dans un récit sensible, aigu, où les scènes s’imposent avec une évidence magnifique et déchirée.

Lire la suite « Hôtel Rouge Maria Efstathiadi »