Aucune terre n’est promise Lavie Tidhar

Dystopies multiples, autant de glissements à partir de territoire que l’on s’approprie, hommage aussi au pulps au tant que réflexion sur nos non-appartenances à l’Histoire et à nos souvenirs. Aucune terre n’est promise ne propose pas seulement une réflexion, par décalage, sur Israël, Lavie Tidhar crée une pensée sur l’endroit, ses altérations, censée nous définir.

Lire la suite « Aucune terre n’est promise Lavie Tidhar »

Quitter Psagot Yonatan Berg

Les traces de l’enfance, le milieu dont on ne s’émancipe jamais entièrement, l’influence d’une jeunesse à Psagot, entre colonisation et extrémisme politique. Dans un récit intime, très structuré au risque de la répétition, Yonatan Berg décrit sa confrontation à l’autre, dissipe la fausse normalité des souvenirs et interroge son rapport au corps et à la difficile liberté face aux souvenirs de la forte cohérence coercitive vécue chez ces colons en Territoires palestiniens. Quitter Psagot, un beau récit sur les attachements de la mémoire.

Lire la suite « Quitter Psagot Yonatan Berg »

Jusqu’à la mort Amos Oz

L’identité juive une hallucination terminale, l’invention d’un ailleurs à jamais repoussé ? Dans ces deux beaux récits, crépusculaires et hantés, Amos Oz semble le suggérer. Dans la détestation, les premiers pogroms, d’un croisé ou dans le monologue d’un conférencier usé et paranoïaque, la lucidité paraît un cauchemar et la mise en récit une folie sans salut, indispensable somme de tous les espoirs qui nous constituent.

Lire la suite « Jusqu’à la mort Amos Oz »

La colline du mauvais conseil Amos Oz

L’imminence de l’événement, les folles fictions qu’il alimente, la crainte derrière le désir messianique, senteurs et climat du Jérusalem de 1947 en trois brefs récits qui se répondent. La colline du mauvais conseil c’est aussi trois beaux récits d’enfance, captation en douceur du passage, maintien des illusions. Amos Oz parvient, tout en discrétion, à nous en communiquer perte et douleur.

Lire la suite « La colline du mauvais conseil Amos Oz »

La dernière interview Eshol Nevo

Dialogue avec les doubles d’un auteur en panne, portrait en affabulateur où se projettent peines et pertes. Avec humour et un vrai sens du récit et du détour, Eshkol Nevo parvient à évoquer non seulement les lassants affres de l’écriture, de l’amour qui s’éteint, mais aussi son rapport contradictoire à son pays, Israël, et surtout sur une vérité sur soi découverte uniquement dans la fiction. La dernier interview, un grand roman sur notre besoin de fiction.

Lire la suite « La dernière interview Eshol Nevo »