La ferme aux poupées Wojciech Chmielaz

CVT_La-ferme-aux-poupees_5937

Suite des péripéties de l’inspecteur Mortka cette fois exilé à Krotowice. On retrouve pourtant intact le charme des romans de Chmielarz : prise directe sur la normalité, jeu sur les codes du polar, intrigue solide qui dévoile l’acuité d’un regard social sans concession ni excès de noirceur. Plongée dans la Pologne à hauteur de flic, Chmielarz s’abstient de tout jugement dans ce polar plaisant.

Lire la suite « La ferme aux poupées Wojciech Chmielaz »

Publicités

Pyromane Wojciech Chmielarz

41i3IRKjakL._SX195_.jpg

Pyromane se présente comme un solide polar polonais. Forme classique, tendue sur le processus d’enquête, les relations avec les collègues et les supérieurs, celles plus chaotiques avec l’intime.  Wojciech Chmielarz s’empare avec un vrai talent des codes du genre : un regard social acéré, tension et rebondissement jusqu’à l’ambiguïté du dénouement. Le miracle se produit : on se laisse happer.

Lire la suite « Pyromane Wojciech Chmielarz »

Les envoûtés Witold Gombrowicz

9782070411757

Sous ses allures de roman-feuilleton, de récit rocambolesque aux rebondissements rythmés, de roman noir paré d’une inquiétude fantastique, Les envoûtés annonce les obsessions de Gombrowicz. Des doublures du moi au cauchemar de la ressemblance, Gombrowicz interroge les motivations de nos comportements. On se laisse prendre à cette lecture dont  même les doubles fonds sont trompeurs.

Lire la suite « Les envoûtés Witold Gombrowicz »

Converti à Jaffa Marek Hlasko

417pbvqUWCL._SX195_

Un immense roman noir. Bref comme un uppercut, condensé et construit, plein d’ellipses et d’un humour d’une noirceur sans concession. Converti à Jaffa reprend les codes du roman noir : deux paumés discutent de leurs mirobolantes arnaques mais Hlasko sait s’en singulariser, outre la tension de sa langue, par un récit en trompe-l’œil.

Lire la suite « Converti à Jaffa Marek Hlasko »

188 mètres sous Berlin Magdalena Parys

parys

Un très bon polar tant son intrigue, retorse, s’octroie de s’égarer dans les souvenirs, les amours transis des nombreuses voix qui constituent un joli portrait de Berlin de la seconde guerre mondiale aux années suivant la chute de son mur. Avec cette histoire d’un tunnel d’une évasion manipulée, Magdalena Parys offre une vision singulière de l’Histoire. 188 mètres sous Berlin se révèle infiniment plus qu’un polar : un récit intimiste où le dénouement n’est jamais tranché.

Lire la suite « 188 mètres sous Berlin Magdalena Parys »