Le quartier, les messieurs Gonçalo M. Tavares

Quartier utopique où une autre logique, avec son inquiétude propre, est proposée avec l’esprit de sérieux d’un grand éclat de rire. Recueil de tous les essais curieux, entre dessin et écriture, dans lesquels Gonçalo M Tavares décrit une manière particulière d’envisager le monde, réfléchit sur le langage, ses pièges et ses représentations. Un curieux voyage dans l’étrangeté du quotidien.

Lire la suite « Le quartier, les messieurs Gonçalo M. Tavares »

Le livre de l’intranquilité Fernando Pessoa

9782267021776_large

Relire Pessoa ; retrouver un autre soi-même. Derrière son hétéronyme de Bernardo Soares, Fernando Pessoa tient un journal de sensations où se dessine une métaphysique du rêve, un songe sur l’irréalité de nos vies, sur l’altérité de nos nostalgies. Dans son intranquille langueur, Le livre de l’intranquillité a la douce amertume du songe et rêve la désillusion de nos réveils. Portrait d’un autre, d’un rêveur éveillé dans son quotidien de comptable, Fernando Pessoa nous emporte dans cette somme de sensations, inachevées, qui jamais tout à fait nous appartiennent.

Lire la suite « Le livre de l’intranquilité Fernando Pessoa »

Pourquoi rêver les rêves des autres ? Fernando Pessoa

pesoa

Vision de Pessoa, de sa poésie de la sensation et de la pensée, de la diffraction quasi schizophrénique de son oeuvre à travers ses hétéronymes dont ce choix de lettres illustre la genèse. Pourquoi rêver les rêves des autres offre une plongée assez surprenante dans la création en cours de cet homme pluriel, complexe dont la correspondance révèle souffrance et générosité.

Lire la suite « Pourquoi rêver les rêves des autres ? Fernando Pessoa »

Estuaire Lidia Jorge

jorge

Le langage et la lutte contre les limites du monde qu’il suppose. Sous la ligne de flottaison, au-delà du naufrage d’une famille, Estuaire parvient à nous plonger dans les différentes versions des failles de chacun de ses personnages. Par son écriture d’une précision toute poétique, Lídia Jorge saisit l’irrationnel, l’empathie aussi, des sentiments de tous les membres de cette belle histoire de famille.

Lire la suite « Estuaire Lidia Jorge »

Le terroriste joyeux Rui Zink

terroriste

De la puissance du langage par son absurdité, par sa drôlerie provocante et les sourdes angoisses ainsi révélées. Le terroriste joyeux comme Le virus de l’écriture, le court texte qui le suit, jouent sur une identification entre personnage, lecteur et auteur. Dans une prose virtuose, jamais aussi drôle que lorsqu’elle trahit nos peurs et nos égoïsmes (la société totalitaire du Terroriste joyeux qui crée ses utiles opposants ou la lente disparition des lecteurs dans Le virus de l’écriture), ces deux cours textes suscitent la réflexion lucide, sans solution, des cauchemars.

Lire la suite « Le terroriste joyeux Rui Zink »