L’outil et les papillons Dmitri Lipskerov

9791095718529.jpg

La perte du pénis ou une interrogation, absurde et virevoltante, sur nos libidos et sur ce qui nous tient debout. Dans une manière de conte philosophique, aussi hilarant que vecteur d’une acerbe critique sociale, Dmitri Lipskerov entraîne son lecteur dans une mise en scène des possibilités du récit, de ses vertiges démoniaques. Toujours insaisissable et irréductible à une morale toute faite, L’outil et les papillons dépeint la Russie aujourd’hui mais surtout épuise le seul désir qui vaille : celui de sens.

Lire la suite « L’outil et les papillons Dmitri Lipskerov »

Publicités

Hors de soi Sasha Marianna Salzmann

9782246815341-001-T

Captivant roman de projection où l’histoire individuelle jamais assurée sert de miroir à celle familiale à la vérité toujours faussée. Hors de soi se révèle un grand roman par son incapacité assumée à dire je, à assumer identité, orientation et langue unique. D’Odessa à Istambul, de Mouscou à l’Allemagne, sur plusieurs générations Sasha Marianna Salzmann nous entraîne dans le temps particulier d’une mémoire en quête d’elle-même.

Lire la suite « Hors de soi Sasha Marianna Salzmann »

La cartothèque Lev Rubinstein

cartotheque.jpeg

Assemblage de fiches, de disjonctions, de paroles plurielles, de celles populaires finement captées à celles poétiques discrètement défendues, La cartothèque ouvre une infinie de possibles, joies et peines préservées dans un humour sans acidité ni moquerie. Dans son effacement et dans la grande présence qu’il apporte, Lev Rubeinstein se révèle alors une voix poétique, majeure. Lire la suite « La cartothèque Lev Rubinstein »

Après l’éternité Maxime Ossipov

ossipov

Récits de nos destins, de nos mensonges, de leurs mémoires, à l’ombre d’une guerre innommée, face à une reconstruction étatique chaotique, Après l’éternité ou une vision fragmentée et agencée de la Russie aujourd’hui. Avec un style délicatement ironique, sensible et habité de réminiscences littéraires, Maxime Ossipov assemble ses récits comme autant de visages de notre inquiétude commune.

Lire la suite « Après l’éternité Maxime Ossipov »

Partages André Markowicz

bm_CVT_Partages_9534

Journal de bord d’une littérature vivante, rendue à sa propre étrangeté, « mémoire des souvenirs », indignations justifiées et toujours ce rigoureux souci de la langue. Immense traducteur, André Markowicz, sans se plaindre ni s’expliquer, en parlant de son travail plus que de lui-même, de la langue de ses souvenirs et de ses échos, se révèle tel qu’en lui-même. La richesse de ses chroniques se déguste comme autant d’invitations à y inventer nos propres échos.

Lire la suite « Partages André Markowicz »