Océania Bernard Fischli

Vers un avenir sans retour ou quand la colonisation d’autre planète nous met face à la mer, rend ce milieu vivant hostile, obstinée poche de résistance à nos destructrices volitions de dominations. Totalement dans les codes du genre (prépondérance de la science et plaisir d’une lecture qui oscille entre passé et présent) Bernard Fischli instaure le climat de panique de ces exilés face à l’isolement et l’hostilité. On peut peut-être regretter le dénouement d’Océania.

Lire la suite « Océania Bernard Fischli »

La dernière neige Arno Camenisch

Deux hommes et un téléski, l’imminence de la catastrophe, les histoires et soupçons partagés pour la repousser. Dans la précision de sa langue, par sa capacité à restituer intonations et accents, oralité et silence, une fois de plus Arno Camenisch subjugue par la simplicité panique avec laquelle passent les jours. La dernière neige où la brume métaphysique qui nimbe notre quotidien, ordinaire, exemplaire.

Lire la suite « La dernière neige Arno Camenisch »

Les limbes de Bzjeurd Olivier Sillig

L’univers rendu à ses soumissions plus ou moins imaginaires, à la violence de sa croyance désespérée à un sens, à un ordre qui imposerait sa domination. Dans ces limbes, quasiment des projections mentales, Olivier Sillig réfléchit aux pulsions primales qui resteraient à une humanité en proie à une catastrophe, dans un monde devenu flottant, humide, aux meurtrières lisières. Les limbes de Bzjeurd ou le flottement dangereux, fascinant, du souci de l’autre.

Lire la suite « Les limbes de Bzjeurd Olivier Sillig »

Warda s’en va, Carnets du Caire Pierrine Poget

Impressions, sensations, peurs, du Caire par leur disparition. Carnet de voyage, Warda s’en va l’est surtout comme témoignage d’un retour, histoire d’une traversée du miroir, récit de l’incompréhension de l’ailleurs. Derrière la certitude de ne rien comprendre, de n’être pas à sa place, Pierrinne Poget livre, comme à travers un trou de serrure, une vision d’une ville, de son inquiétude politique, de ce que fait d’être une touriste étrangère, autrice ignorante mais surtout ce que peut la mise en fiction, en poème, du vécu.

Lire la suite « Warda s’en va, Carnets du Caire Pierrine Poget »

Inflorescence Raluca Antonescu

La filiation, féminine, par les fleurs, leurs silences et leurs obstinées résistances aux destructions humaines. Dans ce joli roman tout de sensations, de floraisons et de mouvements, Raluca Antonescu décrit quatre femmes égarées dans leur rapport à la terre entre déni, préservation et désir de compensation. Inflorescence où l’invention, pleine de troubles et de gouffres, d’un jardin à soi.

Lire la suite « Inflorescence Raluca Antonescu »