Minuit en mon silence Pierre Cendors

Court chef-d’œuvre, hymne incandescent à l’ardeur d’un amour éperdu, lettre pour préserver l’illumination, sa solitude, nos « nudités nocturnales », toute cette vie plus forte et plus vraie que la prose poétique de Pierre Cendors nous laisse saisir en sa disparition. Hommage détourné à Alain-Fournier, Minuit en mon silence est exemplaire illustration dont Cendors invite à dévisager -dans la perte et les guerres qui hantent son œuvre – la beauté et ses fantômes.

Lire la suite « Minuit en mon silence Pierre Cendors »

L’énigmaire Pierre Cendors

L’endroit de l’évanouissement, du contact à soi dans une perte magnétique, le génie du lieu par la magnifique – poétique – expropriation du monde. Sous ses allures de roman de science-fiction (particulièrement réussi dans sa langue et sa cosmogonie), L’énigmaire offre une réflexion saisissante sur la mise en récit de soi, de nos échappements pour un contact solitaire, silencieux, au monde, à la nature. Sous la pluralité de ses strates, sous la magnificence de sa langue, Pierre Cendors à nouveau captive, inquiète dans sa tentative de faire de l’espace du dedans, l’espace romanesque, l’exigence de l’acuité et de l’ardeur. À lire avant qu’il ne soit trop tard.

Lire la suite « L’énigmaire Pierre Cendors »

Tractacus Solitarius, Le retour du loup des Steppes Pierre Cendors

arton213.jpg

Parole de haute solitude, voyage dans l’acuité des steppes intérieures, fragments poétiques narrativisés, essai sensible d’appropriation du personnage du Loup des Steppes et admirable exercice d’admiration pour la vie et l’œuvre d’Hermann Hesse, Tractacus Solitarius offre tout ceci dans une langue aussi chatoyante que les dessins de Christine Sefolosha qui accompagnent cette doublure poétique de Silens Moons.

Lire la suite « Tractacus Solitarius, Le retour du loup des Steppes Pierre Cendors »

Archives du vent Pierre Cendors

archives-du-vent

Quel est cet autre qui écrit ? Dans une charade métaphysique virevoltante, dans un vertige de dédoublements, de projections, de confusions, rêves et prémonitions, Pierre Cendors poursuit l’autre réel mise en ombre dans chacun de ses livres. Archives du vent, dans son vibrant hommage au cinéma, rend visible l’invisible, la solitude et ses solipsismes, la permanence des révoltes adolescentes, l’horreur de la réalité. Un très grand livre empli de revenants et d’images rémanentes.

Lire la suite « Archives du vent Pierre Cendors »

Silens Moon Pierre Cendors

silens.jpeg

La nuit et ses avers de silence, la solitude en ses dévers de vide et d’éperdues amours, l’identité en ses dédoublements. Dans une prose, captivante tant son opacité révèle la transparence des apparences, Pierre Cendors nous embarque dans un voyage onirique, existentiel dans les commencements et recommencements. Si Silens Moon se présente comme une variation autour du Loup des Steppes de Herman Hesse, Pierre Cendors fait de son roman une quête de l’image, un vertige. Une écriture à découvrir.

Lire la suite « Silens Moon Pierre Cendors »