Pleines de grâce Gabriela Cabezon Camara

1erGCC

Hagiographie hallucinée, traité mariale plein de musique, de massacres, de dévotions droguées et ferventes, Pleines de grâces sous un air de cumbia dessine une prière queer, une très jolie contre-narration où se devine un autre rapport au divin – l’autre dans sa perte-, une ultime possibilité de communauté. Fantaisiste et érudite, avec tous les travestissements seuls aptes à dire la réalité sociale et sexuelle des bidonvilles argentins, avec ces commentaires seuls capables de corriger ce qui n’est pas – matière première du roman -, la langue de Gabriela Cabezón Cámara fascine dans la pluralité de sa tessiture.

Lire la suite « Pleines de grâce Gabriela Cabezon Camara »