Blague Yànnis Palavos

Blague

La grimaçante absurdité du monde en dix-sept nouvelles tranchantes dont le réel tient à leur basculement. Sous ces allures fantastiques ou d’un tendre comique, Blague agit aussi comme révélateur de la situation sociale de la Grèce mais aussi de notre commune disparition. Dans le dispositif de ces nouvelles, dans leur évidence, malgré leur chute toujours si maîtrisée, Yànnis Palavos parvient à faire surgir une réalité tout aussi improbable que celle que nous nommons notre.

Lire la suite « Blague Yànnis Palavos »

Ça fait longtemps qu’on s’est jamais connu Pierre Terzian

639999842

La vie des mioches n’est pas moche, le Québec par un remplaçant, par une vision sur ses crèches des quartiers populaires, sur leur abandon par les politiques. Avec une vivacité désinvolte, Pierre Terzian donne à son récit d’intermittent dans les garderies québecoises la spontanéité d’une authenticité qui touche. Davantage que son humour, c’est le regard social de Ça fait longtemps qu’on s’est jamais connu qui séduit.

Lire la suite « Ça fait longtemps qu’on s’est jamais connu Pierre Terzian »

Ustrinkata Arno Camenish

Ustrinkata_plat1_ok-683x1024

Au bistro des ombres on boit de l’or. Dernier soir avant fermeture : les présents s’inondent d’alcool ou du pressentiment d’un effondrement – liquide -, se soûlent de souvenirs et de morts. Avec sa verve habituelle, sa science de l’ellipse, son perpétuel décalage sémantique, Arno Camenish  restitue l’angoisse d’un monde qui s’achève où la sauvegarde de son pittoresque (la vie refermée sur elle-même, les conflits entre soi réglés) sert de tension vers d’universelles appréhensions. Ustrinkata ou la catastrophe du quotidien.

Lire la suite « Ustrinkata Arno Camenish »

Derrière la gare Arno Camenisch

derrierelagare_plat1-886d481ed0b3e7cc049c0143dec1861b

Vie d’un village à hauteur d’enfant où les visions et les mots se confondent en autant de saynètes où Arno Camenish saisit l’essentiel : l’inexorable disparition de cet ordinaire si ironiquement restitué dans Derrière la gare. Un roman à la drôlerie incisive qui jamais ne commente cette sortie de l’illusion, du confort d’un monde clos dont l’auteur laisse entendre toute la brutalité, : la fin d’un monde, celle de l’enfance.

Lire la suite « Derrière la gare Arno Camenisch »

Le répondeur Luc Blanvillain

Le-répondeur-–-Luc-Blanvillain

Imiter la réalité revient-il à l’altérer, répondre à la place d’autrui autorise t-il à s’immiscer dans sa vie, à croire pouvoir l’améliorer ? Dans ce roman élégant, doté d’une écriture aussi discrète que distanciée, Luc Blanvillain imagine un imitateur employé pour affronter la « vraie vie » d’un écrivain. Dans les virevoltes d’une plaisante intrigue, Le répondeur interroge les méandres et réseaux de la création, ses modèles et ses impasses et parvient surtout à mettre à nu failles et émotions de ses personnages.

Lire la suite « Le répondeur Luc Blanvillain »