Minuit en mon silence Pierre Cendors

Court chef-d’œuvre, hymne incandescent à l’ardeur d’un amour éperdu, lettre pour préserver l’illumination, sa solitude, nos « nudités nocturnales », toute cette vie plus forte et plus vraie que la prose poétique de Pierre Cendors nous laisse saisir en sa disparition. Hommage détourné à Alain-Fournier, Minuit en mon silence est exemplaire illustration dont Cendors invite à dévisager -dans la perte et les guerres qui hantent son œuvre – la beauté et ses fantômes.

Lire la suite « Minuit en mon silence Pierre Cendors »

Hotel Andromeda Gabriel Josipovici

La création mise en dialogue, les mots pour décrypter la réalité mise en discussion ; la vie elle-même sous le signe de l’altérité. Dans un livre diablement malin, entre essai, biographie, roman et critique d’art, Gabriel Josipovici retrace la présence de Joseph Cornell. Hotel Andromeda crée une boîte, un redoutable dispositif narratif pour interroger, à travers les horreurs de la guerre ou celles plus intimes, le langage de notre être au monde.

Lire la suite « Hotel Andromeda Gabriel Josipovici »

Indésirable Erwan Larher

Ou la fluidité de l’identité vient troubler, réinventer, le sens de la communauté. Sam Zabriski, par fascination pour les ruines, s’installe à Saint-Airy. Sa neutralité du genre donne lieu à une étude hilare d’un petit village. Erwan Larher s’en donne à cœur joie dans la caricature, dans le pastiche du roman provincial et rural, pour doucement faire basculer son lecteur dans un roman oscillant entre le thriller et le roman politique : l’invention d’une autre communauté et ses troubles et égoïstes financements.

Lire la suite « Indésirable Erwan Larher »

Les bâtardes Arelis Uribe

Le moment où l’on passe à autre chose, celui où advient la réalité – entre horreur et humour – de la vie de jeunes filles de la classe moyenne inférieure, celui surtout où ces huit nouvelles parviennent à incarner, dans les objets où dans les sensations, le souvenir. Outre le nécessaire projet de faire rendre voix à celles que l’on ne voit pas, Les bâtardes parvient à incarner des situations, des malaises, une vision. En quelques pages, dans la précision de ces notations à la première personne, Arelis Uribe incarne le Chili des années 90.

Lire la suite « Les bâtardes Arelis Uribe »

Aller aux fraises Éric Plamondon

Trois belles nouvelles entrelacées sur le souvenir à vif, sur l’évidence et l’émotion que trop tard elle suscite. Éric Plamondon nous entraîne au Québec pour mieux décrire les instants où l’on se construit, où l’on s’invente d’autres récits. Aller aux fraises où la force de cette vie ordinaire, rendue soudain sensible dans toutes ses incompréhensions, sa confiance et son soutien, malgré tout.

Lire la suite « Aller aux fraises Éric Plamondon »