Les yeux du Rigel Roy Jacobsen

L’errance à la fin de la guerre, la recherche d’un amour éperdu qui trouble l’oubli coupable d’une Norvège en reconstruction. Les yeux du Rigel, dernier volume de la trilogie sur Barroy charme toujours par la puissance de sa prose, le silence qu’il sait laisser entendre, l’âpre beauté d’un amour par définition fictif mais surtout celle du soutien, de l’accueil distant et arrangeant offert à Ingrid qui, magnifique et inconsciente, en remonte la trace. Roy Jacobsen offre un saisissant portrait d’un pays en décomposition, les prémisses suggérées d’une autre façon de vivre, à l’écart de l’isolement insulaire.

Lire la suite « Les yeux du Rigel Roy Jacobsen »

Mer Blanche Roy Jacobsen

G01768

Esseulements insulaires, le deuil des amours et des présences, le poids des saisons et de l’intrusion d’un extérieur guerrier. Dans une langue à l’âpre simplicité, dans une prose où la cruauté apparaît dans  ce qu’elle se réserve de dire, Roy Jacobsen nous transporte à nouveau à Barrøy, une île norvégienne durant la seconde guerre mondiale. Mer Blanche capture, sans frime mais avec une vraie concertation, les douleurs et les exaltations de la vie telle qu’elle passe.

Lire la suite « Mer Blanche Roy Jacobsen »

Les bûcherons Roy Jacobsen

bucherons.jpeg

Roman d’un dépouillement allégorique, récit intelligent sur l’ambivalence des comportements en temps de guerre, discret hommage à l’héroïsme ordinaire et maladroit, Les bûcherons combine tout ceci. Roy Jacobsen sait nous plonger dans son conte, raconté par un idiot pour, justement, au-delà du bruit et de la fureur d’un épisode ici peu connu, signifier quelque chose. Un bref roman marquant par, une fois refermé, la persistance de son imaginaire.

Lire la suite « Les bûcherons Roy Jacobsen »

Les invisibles Roy Jacobsen

couv60683058.gif.jpeg

Histoire d’une île et de ceux qui s’en veulent les propriétaires et en sont surtout, magnifiquement, les prisonniers, Les invisibles dresse un tableau sensible de la famille Barrøy. Roy Jacobsen déploie dans ce bref roman une prose sèche, sans sentimentalisme, où s’entend la fatalité des saisons.

Lire la suite « Les invisibles Roy Jacobsen »