Stern 111 Lutz Seiler

Difficile réunification par la quête obstinée d’un passage, d’un langage, d’un lien avec ses parents et son passé. La poésie et la politique, le rapport à la langue, la construction, au seuil de l’imposture, d’un poète. À travers une belle spéculation, un récit hanté par les miroirs et l’image de soi, Lutz Seiler raconte la réunification allemande, les territoires nouveaux sauvages ouverts ainsi à une clandestine occupation, à l’invention d’une utopie, une a-guérilla peu à peu rattrapé par le profit, insensiblement récupérée sous la dénomination de scène berlinoise. Stern 111 se révèle une évocation d’une sensible précision de la vie de ceux qui fuient, la vie de Carl et de celle de ses parents dont il a curieusement la charge, mais ce grand roman est surtout une incarnation de nos territoires perdus, une lucide approche de l’enchantement poétique, de l’aveuglement amoureux.

Lire la suite « Stern 111 Lutz Seiler »
Publicité

Lilas Rouge Reinhard Kaiser-Mühlecker

La transmission du passé entre héritage et malédiction, culpabilité et calcul. Très ample fresque, toujours à une distante inquiète de ses personnages, de leurs arrangements et de leurs visions du monde, Lilas rouge saisit les illusions, les vides et les décisions qui soudain nous agitent. Reinhard Kaiser Mühlecker signe un roman captivant sur ce qui passe (les lilas de Pâques) et sur ce qui revient (nos désirs de pardons et nos difficultés à l’admettre).

Lire la suite « Lilas Rouge Reinhard Kaiser-Mühlecker »

Le jour où le désert est entré dans la ville Guka Han

le_jour_ou_le_desert-168x264

Récits d’étrangeté tant à soi qu’au monde. Cités esseulées, ensablées, visions oniriques, fantômes d’enfance et de basculements. Dans une langue distanciée, étrange étrangère, Guka Han signe une série de nouvelles où l’inquiétude pointe telle une basse sourde comme si chaque récit était la continuité d’un cauchemar, d’un récit commun. Le jour où le désert est entré dans la ville surprend et submerge par la panique au cœur de toutes ses nouvelles saturées de perte, de séparation et de ce flottement inquiet où nous nous sentons être.

Lire la suite « Le jour où le désert est entré dans la ville Guka Han »

Les hommes d’août Sergueï Lebedev

lebedev

Errance dans l’outre-monde soviétique au lendemain de la chute de l’URSS, aventureuse quête des morts et des redondances historiques pour ce roman qui parvient à donner une vision, à la fois précise et fantastique, de ce passé qui, insidieusement, revient au héros. Sous les dehors d’un roman d’aventure, d’une fausse fresque familiale, Sergueï Lebedev pense l’Histoire de son pays comme un mythe, une version arrangée de la réalité à laquelle, souvent pour le pire, on se laisse prendre. Les hommes d’août ou un miroir, plein de fantômes et d’ombres d’un monde en recomposition.

Lire la suite « Les hommes d’août Sergueï Lebedev »

Au pays qui te ressemble Lisa Ginzburg

au_pays_qui_te_ressemble_cmjn-168x264

Dans une langue d’une précision analytique et d’une sensualité rythmée car éperdue, Lisa Ginzburg met en scène « cette dimension d’éloignement continu ». Au pays qui te ressemble laisse ainsi entendre la construction de l’amour au moment de sa perte mais surtout à documenter un réel qui échappe, un Brésil démon dansant et un rapport toujours difficile à l’implication personnelle dans cette histoire d’amour fatal avec Ramos où elle croit saisir l’authentique.

Lire la suite « Au pays qui te ressemble Lisa Ginzburg »