À propos de moi

Durant la seconde guerre mondiale, Michel Leiris emploie le terme de viduité pour décrire l’aridité de l’Occupation.

L’expression lui est empruntée pour décrire la gratuité de ce qui sera tenté sur ce site.

Nous cherchons ici à rendre compte de la préservation d’un travail d’écriture. En d’autre temps, ce genre de documents aurait été qualifié de Journal d’un écrivain, de comon book, de carnets. Un peu tout ceci.

Viduité alors pour l’incertitude de la qualité de l’auteur d’un manuscrit qui, pour le moment, navigue chez différents éditeurs. Sans grand succès.

Pour vous aider à naviguer sur ce site, je vous invite à consulter ma tentative de définition de cette première définition de ce carnet de lecture , de la seconde ainsi que cette note où je m’interroge sur la pratique interne et intime d’internet. Vous pouvez vous référer également à l’index des chroniques.