Désert Américain Percivall Everett

 

couv68424224.jpg

Désert américain est une fable humoristique sur un homme incapable d’accepter sa propre mort. Par ce récit constamment comique, Percival Everett livre une réflexion captivante sur nos spiritualités, le mensonge de nos vies et les regrets que nous les laissons charrier.

Lire la suite « Désert Américain Percivall Everett »

L’oubli que nous serons Héctor Abad

couv55127985.jpg

L’oubli que nous serons irradie d’un grave optimiste. Court roman, témoignage et réflexion sur la mémoire et l’oubli rendu possible par la mise en récit, dans une langue sèchement maîtrisée, Héctor Abad nous rend tout cela mais aussi l’histoire d’un pays, la Colombie, marquée par les atrocités. De cette entêtante réflexion sur la mort, L’oubli que nous serons est transmuer en une fable d’un optimisme peu commun.

Lire la suite « L’oubli que nous serons Héctor Abad »

Les étrangers dans la maison John Harvey

51XDJBCN3RL._SX210_

Comme son titre l’indique, Les étrangers dans la maison se révèle un polar concentré presque uniquement sur la sensation de pénétration de l’intimité. Dans ce roman policier savamment construit, John Harvey fait preuve d’une ironie certaine, un humour léger et un talent indéniable pour dérouler une impassible intrigue. Une lecture récréative plaisante.

Lire la suite « Les étrangers dans la maison John Harvey »

La main de Joseph Castorp Joao Ricardo Pedro

41dXOWNfXgL._SX210_

La main de Joseph Castorp, roman d’une étincelante brièveté, par sa construction aussi discrète que savante, tresse un portrait du Portugal depuis la chute de Salazar. João Ricardo Pedro livre le récit de brefs instantanées, souvent peu concluants, où, à travers, le récit de la vie de Duarte Mendes se devine le destin de tout un pays.

Lire la suite « La main de Joseph Castorp Joao Ricardo Pedro »

Contrenarrations John Keene

CVT_Contrenarrations_9580

Contrenarrations se déploie dans une suite de treize récits indépendants mais d’une inquiétante continuité. John Keene y use d’une écriture d’une infinie variété, d’une beauté toujours captivante, non tant afin de dresser une contre-histoire de l’esclavage mais plutôt, à travers les siècles et des personnages entraînés dans leur magnifique et, souvent, vaine résistance à la servage, narre une histoire de la peur. Un roman d’une profondeur envoûtante.

Lire la suite « Contrenarrations John Keene »