La rouille Éric Richer

1ererouille.jpg

Quels mots mettrent sur nos catastrophes intimes, sur nos façons de ne pas nous laisser ankyloser par la rouille ? Quelles phrases agencées pour donner à voir la violence, et ses impensés, d’une vision adolescente qui réfute tout rite initiatique comme autant de récits inopérants, d’un autre temps ? Dans une prose si syncopée qu’elle sinue entre les hallucinations, Éric Richer nous entraîne dans La rouille dans son univers si singulier, inquiétant. Un premier roman plein de promesse.

Lire la suite « La rouille Éric Richer »

Alice McDermott La neuvième heure

product_9782710385646_195x320.jpg

Par une construction virevoltant d’un personnage à l’autre, oscillant d’un temps à l’autre, Alice McDermott plonge le lecteur dans la vie sensible et la temporalité qui lui est propre. La neuvième heure capture dès lors un temps enfuit, celui des bonnes sœurs et de leur religiosité confuse et confiante. Le tout avec une délicatesse infinie.

Lire la suite « Alice McDermott La neuvième heure »

Nami Bianca Bellova

NAMI-miseenpage.jpg

Un lac qui s’assèche, perd ressource et magie dans un désastre écologique apocalyptique. À partir de ce décor à l’atmosphère si finement captée, la vie d’un enfant se déploie. Nami se pare des atours d’un conte contemporain, sans grand espoir. Par ce roman froidement fascinant, Bianca Bellova entraîne dans une jolie hallucination, difficilement situable, aux confins du cauchemar soviétique.

Lire la suite « Nami Bianca Bellova »

À couper au couteau Kris Nelscott

Electre_978-2-8159-2916-5_9782815929165

Second volume des péripéties de Smokey Dalton, toujours emporté dans les sanglants événements d’une Histoire américaine perçue de son côté noir, toujours porté par une écriture au rythme décisif, À couper au couteau se révèle un grand roman noir, captivant pas seulement par sa singulière perception de la Convention, et sa répression, des démocrates à Chigaco lors de l’été 1968.

Lire la suite « À couper au couteau Kris Nelscott »

Le maître des illusions Donna Tartt

517BBGzGJPL._SX210_.jpg

Par le récit d’un meurtre tragique et dyonisiaque, sordide et manipulateur, Donna Tartt met en scène notre construction de nous-mêmes par des récits mensongers ou arrageants. Le maître des illusions se lit comme un polar retors, un jeu sur les codes du roman d’initiation, de celui de campus pour explorer avec finesse les conséquences d’un geste. De l’irréalité de ces jeunes gens fortunés se dégagent, par contraste, un portrait d’une certaine Amérique.

Lire la suite « Le maître des illusions Donna Tartt »