L’été froid Gianrico Carofiglio

Bari et sa mafia : comment en dire les rouages, comment en dire la morale quand elle se révèle aussi fluctuante que celle des flics censés la combattre. Gianrico Carofiglio crée un nouveau personnage, mélancolique, consciencieux , littéraire : le maréchal Feneglio. Au-delà de son aspect quasi documentaire un rien explicatif, L’été froid séduit par son interrogation sur le langage, ses mises à distances, ses possibilités d’aveu.

Lire la suite « L’été froid Gianrico Carofiglio »

Chateau de cartes Miguel Szymanski

Plongée dans les bassesses de la haute finance portugaise. Un banquier est enlevé, son système, crapuleux, s’écroulerait sans les indéfectibles soutiens institutionnels qui le renflouent pour mieux masquer l’étendu des dégâts. Pour son premier roman, Miguel Szymanskim en place sa palette de connaissance d’ancien journaliste économique pour mieux nous livrer une radiographie d’un pays et de tout son système. Château de cartes, un polar sympathique, divertissant.

Lire la suite « Chateau de cartes Miguel Szymanski »

Coupez ! Chris Brookmyre

Hommage malin au cinéma de genre, d’horreur, d’exploitation, à toute une contre-culture directement en vidéo, à tous les arrangements et maquillages de ce milieu. Autopsie d’un film maudit ou comment se construit la fascination, la réprobation politique aussi pour ces nasties movies. Chris Brookmyre parvient à planquer le tout dans un quasi-thriller au montage qui enchaîne les points de vue et les époques pour mieux interroger notre malaise sociale (celui d’un jeune étudiant pauvre, celui d’une ancienne taularde). Coupez ! ou les vérités de l’imposture.

Lire la suite « Coupez ! Chris Brookmyre »

Tokyo revisitée David Peace

Titubements de la hantise, revenances de la culpabilité, révélations d’un meurtre comme une affaire d’État, comme un symptôme de l’occupation états-unienne du Japon. Toujours dans son écriture brillante, sa scansion de la répétition, les perceptions hallucinées de ses personnages, David Peace nous plonge dans la révélation en trois temps de la complexe affaire Shimoyama. Tokyo Revisitée ou les fantômes de l’occupation du Japon.

Lire la suite « Tokyo revisitée David Peace »

Le vestibule des lâches Manfred Kahn

Huis-clos dans l’enfer montagnard, dans celui aussi de la reconstruction de soi après la violence aveugle, conjugale ou collective comme lors d’un attentat. Hanté par ses souvenirs d’enfance, amnésique autrement, se retire dans la Vallée, un lieu de fantasmes, de représentations stéréotypées également. Le vestibule des lâches se révèle un premier polar qui joue sur les codes (la redécouverte de soi, l’éternel trio amoureux, le nature writing…) mais auquel, notamment par son inscription contemporaine, Manfred Kahn donne un rien de singularité.

Lire la suite « Le vestibule des lâches Manfred Kahn »