L’inconnue de Vienne Robert Goddard

Des fugues dissociatives, des images qui reviennent pour raconter une autre naissance de la photographie, pour mieux prendre le lecteur dans un vague complot, dans la perception délirante d’un personnage qui paraît laisser libre cours à son obsession. Jouant avec finesse, avec une grande efficacité pour le moins, Robert Goddard joue du cliché, à travers les âges donc, de la fugue amoureuse, de la quête éperdue de cette femme déchirée entre plusieurs réalités. Thriller habile à retourner les faux-semblants, à instiller le doute sur la perception des personnages, L’inconnue de Vienne fonctionne à fond et interroge les justifications données à nos propres fuites.

Lire la suite « L’inconnue de Vienne Robert Goddard »

De la jalousie Jo Nesbø

La jalousie, sous toutes ses formes : moteur du récit, mise en scène maligne des arrangements de la parole. Dans ces sept nouvelles, Jo Nesbø joue avec une rieuse habilité de son art du dévoilement, du cadre de l’intrigue noire, pour mettre à jour les ressorts psychologiques qui conduisent à la haine et à ses vengeances implacables, sans rédemption. De la jalousie parvient en quelques pages à incarner l’universalité de cette pulsion destructrice dans une substitution gémellaire, dans le meurtrier silence d’un écrivain, dans l’amnésie alcoolique d’un éboueur, dans la vengeance pour une boucle d’oreille d’un chauffeur de taxi, dans les déguisements d’un tueur chargé d’effectuer un suicide par procuration. Un plaisir malin dans sa grande et humaine exactitude.

Lire la suite « De la jalousie Jo Nesbø »

Queens Gangsta Karime Madani

Le Queens et ses gangsters, le trafic de drogue comme allégorie du capitalisme sauvage des années 80-90. Dans une prose quasi documentaire, inspirée en tout cas d’une affaire réelle, Karim Madani redonne souffle à ce fatal enfermement dont, patiemment, la sociologie, la fatalité.

Lire la suite « Queens Gangsta Karime Madani »

La nuit du Hibou Hye-Young Pyun

La peur, les limitations de consciences, les sourdes manipulations psychologiques comme une interprétation psychologique. Nous retrouvons ici toutes les qualités — notamment la précision, la discrète critique d’une société ainsi mise en jeu — de Hye Young Pyun. La nuit du hibou entraîne dans la claustration, l’alcoolisme et surtout dans l’inquiétude de cette forêt, de cette lisière de la conscience et de la perversion dont l’autrice sait faire surgir détours et méandres.

Lire la suite « La nuit du Hibou Hye-Young Pyun »

L’été froid Gianrico Carofiglio

Bari et sa mafia : comment en dire les rouages, comment en dire la morale quand elle se révèle aussi fluctuante que celle des flics censés la combattre. Gianrico Carofiglio crée un nouveau personnage, mélancolique, consciencieux , littéraire : le maréchal Feneglio. Au-delà de son aspect quasi documentaire un rien explicatif, L’été froid séduit par son interrogation sur le langage, ses mises à distances, ses possibilités d’aveu.

Lire la suite « L’été froid Gianrico Carofiglio »